Enquête Global Investor Study

Pourquoi s’intéresser au rôle des gestionnaires de placements ?

Les sociétés de gestion d’actifs jouent un rôle essentiel dans les projets d’investissement à long terme. Or, l’enquête Schroders Global Investor Study montre que la majorité des investisseurs ignorent tout de leur mission. Dans ce document, nous expliquons le rôle des sociétés de gestion dans le processus d’investissement et auprès des investisseurs.

12/09/2016

Seriez-vous en mesure d’expliquer en quoi consiste l’activité d’une société de gestion ? Il est très probable que vous y fassiez déjà appel : si vous cotisez au régime de retraite de votre employeur, il est presque certain qu’une société de gestion travaille pour vous.

Pourtant, une partie importante des investisseurs ne comprend pas le rôle de ces gestionnaires, alors qu’ils ont déjà placé auprès d’eux des sommes considérables.

Dans le cadre de l’enquête Global Investor Study de Schroders, nous avons demandé à 20 000 investisseurs de 28 pays dont 1 000 en France de définir ce qu’est une société de gestion. Chacun d’entre eux avait investi au moins 10 000 €, sans compter leur épargne-retraite et placements immobiliers.

Qu’est-ce qu’une société de gestion d’actifs?

Malgré la taille de leur placement, plus d’un quart des sondés français confondaient le rôle de gestionnaire d’actifs et celui de conseiller financier :  29 % d’entre eux ont déclaré que ces sociétés « fournissent des conseils en investissement et recommandent des produits financiers adaptés ».

Nous avons proposé cinq descriptions d’une société de gestion d’actifs. Seulement 29 % des personnes interrogées ont choisi la réponse correcte, selon laquelle un gestionnaire de placements « gère l’argent pour le compte de ses clients, qu’il regroupe dans des solutions d’investissement à long terme ». Parmi les répondants, 14 % confondaient le rôle des gestionnaires de placements avec celui d’une banque d’affaires. D’ailleurs, 12 % pensaient même que les gestionnaires de placements étaient des banques de détail.

Est-ce si surprenant ? Les gestionnaires d’actifs travaillent dans la discrétion depuis des décennies. Ils gèrent les plans d’épargne-retraite et les autres investissements sans que l’investisseur final ait connaissance de l’intégralité du processus.

L’heure du changement a-t-elle sonné ?

Autrefois, la plupart des régimes de retraite reposaient sur le salaire final ou offraient des prestations définies (en effet, le versement d’un certain niveau de revenu à la retraite était garanti). Une minorité de participants à ces régimes de retraite savent que leur employeur délègue à des sociétés de gestion d’actifs ou de fonds telles que Schroders et ses pairs la tâche de faire fructifier ses actifs (les termes « gestionnaire de fonds », « gestionnaire de placements » et « gestionnaires d’actifs » sont généralement interchangeables).

Or, c’est en train de changer, notamment en raison du fonctionnement des régimes de retraite.

Les régimes reposant sur le salaire final cèdent peu à peu la place aux régimes à cotisations définies. Dans ce deuxième cas, l’employeur ne garantit aucunement le niveau du revenu à la retraite. Celui-ci dépend plutôt du montant investi et de la performance des placements. Autrement dit, l’employé en assume le risque.

Cela signifie que les cotisants doivent participer de façon plus active. Ils doivent en savoir plus sur la gestion de leur argent et sur les performances atteintes.

Cette compréhension a-t-elle lieu assez rapidement ?

Dans de nombreux pays, les montants épargnés sont largement insuffisants et des millions d’individus pourraient se retrouver avec une pension de retraite bien inférieure aux 70 % de salaire recommandés par l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

De nombreux observateurs ont invité les dirigeants politiques à relever le montant des cotisations et certains d’entre eux l’ont fait.

Le secteur de la gestion d’actif peut apporter sa contribution de plusieurs façons. Le précepte de base est non seulement d’aider les investisseurs finaux à comprendre les mérites des placements financiers, mais aussi d’expliquer ce qu’ils font et dans quelle mesure ils travaillent pour eux.

C’est ainsi qu’ils convaincront davantage d’individus d’investir afin qu’ils puissent atteindre leurs objectifs financiers.

Fort heureusement, notre enquête  Global Investor Study montre clairement que les investisseurs finaux veulent en savoir plus et comprendre les placements financiers.

Les gestionnaires d’actifs, qui étaient jusqu’à présent les pièces maîtresses, pourtant invisibles, contribuant à faire fructifier l’épargne des investisseurs particuliers, doivent désormais les aider à comprendre chaque étape de ce processus.

Le rapport complet et l’infographie interactive se trouvent sur la page www.schroders.com/gis. Vous pouvez aussi télécharger le rapport complet ci-dessous.

Remarques : à propos de l’enquête Schroders Global Investor Study 2016

Confiée par Schroders à Research Plus Ltd, cette enquête indépendante a été conduite en ligne entre le 30 mars et le 25 avril 2016 auprès de 20 000 investisseurs basés dans 28 pays (notamment l’Allemagne, l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, l’Espagne, les États-Unis, la France, l’Inde, l’Italie, le Japon, les Pays-Bas et le Royaume-Uni). Au sens de cette enquête, un investisseur correspond à toute personne envisageant d'investir au moins 10 000 euros (ou une somme équivalente) au cours des 12 prochains mois et ayant modifié ses placements au cours des cinq dernières années. Ces personnes sont considérées comme représentatives de la population des investisseurs de chaque pays dans lequel a été menée l’enquête.

Information importante : ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d'un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi. Publié par Schroders France, 8-10 rue Lamennais, 75008 Paris, France. Pour votre sécurité, les communications peuvent être enregistrées et surveillées.

Lire l’article en pdf

8 pages | 339 kb

TELECHARGER