Économie

Pas de baisse des taux de la BoJ, mais de nouvelles politiques amenés à stimuler l'inflation

L’action de la BoJ est bienvenue, mais le public sera-t-il convaincu ?

21/09/2016

Keith Wade

Keith Wade

Economiste et stratégiste

La Banque du Japon (BoJ) n'a pas baissé les taux, mais a introduit deux nouvelles mesures lors de la réunion de ce jour :

1. Un « QQE (assouplissement quantitatif et qualitatif) avec un contrôle de la courbe des taux », qui implique une orientation des achats d'actifs afin de maintenir les rendements des obligations d’Etat à 10 ans à un niveau proche de zéro.

2. « Un engagement à dépasser la cible d’inflation », qui signifie le maintien d’une politique monétaire accommodante jusqu'à ce que l'inflation dépasse 2 % et reste supérieure à l'objectif.

Une consolation pour les banques

La première mesure vise à atténuer les effets néfastes des taux d'intérêt négatifs sur le secteur financier, cette politique mettant la pression sur les marges bancaires.

En ciblant un taux zéro pour les obligations d’Etat à 10 ans, la BoJ peut au moins éviter que l'écart entre les coûts d'emprunt des banques et les taux de prêt se réduise davantage et comprime leurs marges.

Les actions du secteur financier ont nettement progressé en réponse à cette annonce.

Une hausse nécessaire des anticipations d'inflation

La deuxième mesure est une reconnaissance par la BoJ de son échec à atteindre la cible de 2 % d'inflation.

Relever l’objectif au-delà de la cible peut sembler inquiétant, mais le but est d'augmenter les anticipations d'inflation dans l'économie.

Il s’agit donc d’une tentative audacieuse pour briser la mentalité déflationniste qui empêche l'augmentation des salaires et entretient ainsi une faible inflation.

D'autres mesures seront peut-être nécessaires

Les mesures du jour ont été bien accueillies par les marchés : aux côtés du rallye actions, les rendements des emprunts d'Etat ont légèrement augmenté tandis que le yen est resté stable en dépit d'une augmentation de la volatilité.

Le risque était qu’une absence de baisse des taux soit perçue comme un changement de cap par le marché, provoquant ainsi une forte remontée du yen et un resserrement des conditions financières.

Cependant, en termes d'impact économique, nous sommes sceptiques quant au potentiel de ces mesures.

L'engagement envers une hausse de l’inflation est bienvenu, mais pour qu'il réussisse, il faut convaincre le public. Or la BoJ n’y est pas parvenue jusqu’à présent.

Cela ne veut pas dire qu'elle va échouer, mais que de nouvelles mesures seront nécessaires. Nous tablons sur une baisse des taux lors de la prochaine réunion de la BoJ le 1er novembre.

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions de l'équipe d'économistes de Schroders et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroders France 8-10 rue Lamennais, 75008 Paris, France.