Marchés

La dette infrastructure, une diversification obligataire bienvenue sous Solvabilité II

30/09/2016

Comment se développe la classe d’actifs infrastructures ?

La classe d’actifs infrastructures est bien connue des investisseurs institutionnels qui, depuis une vingtaine d’années, investissent en equity au travers de fonds ou en direct. Elle a suscité encore plus d’intérêt après la crise financière de 2008, les investisseurs y voyant une valeur refuge. La classe d’actifs évolue, s’est élargie à d’autres types d’actifs n’ayant pas nécessairement un caractère essentiel à la communauté mais une certaine utilité sociale, comme les télécommunications ou les énergies renouvelables. Les investisseurs ont maintenant accès à un autre support d’investissement que l’equity : la dette infrastructure.

Que peuvent attendre les investisseurs en dette infrastructure ?

La dette infrastructure offre une opportunité d’investissement dans un marché en croissance et beaucoup moins compétitif que celui de l’equity. En effet, il s’inscrit dans la vague de désintermédiation du crédit, où l’offre de financement institutionnelle vient compléter l’éventail de solutions de financements aujourd’hui proposé par les banques. Ce marché d’environ 50 à 100 milliards d’euros par an constitue une «niche» si on le compare à l’ensemble du marché du loan.

Les investisseurs en dette infrastructure peuvent y trouver une prime de rendement de 100 à 150 points de base au-dessus des rendements obligataires. Avec en plus un certain nombre d’atouts : un spectre de rendement très large qui reflète la diversité des risques de cette classe d’actifs, mais aussi la sophistication de plus en plus grande des emprunteurs ; des profils financiers qui peuvent répondre à des objectifs d’investissements variés puisque la dette infrastructure peut être courte (5 ans), longue, voire très longue (30 ans), senior, subordonnée, à taux fixe ou à taux variable ; ces financements sont le plus souvent secured et s’accompagnent de covenants financiers qui permettent aux investisseurs d’évaluer de manière objective et donc de gérer leur risque d’investissement. Un énorme atout dans la perspective de Solvabilité II ! Enfin, l’agence de notation Moody’s a pu mettre en évidence la grande solidité des investissements en dette infrastructure, dont la probabilité de défaut est presque deux fois inférieure à celle de financements dans d’autres classes d’actifs.

Quels sont les effets de Solvabilité II sur cette classe d’actifs ?

Solvabilité II peut favoriser le développement de l’infrastructure dans les portefeuilles institutionnels, mais aussi l’externalisation de sa gestion à des gérants spécialisés. C’est un secteur complexe dont l’analyse requiert une solide expertise financière et réglementaire, mais aussi politique et sociale. C’est aussi une stratégie de niche. Il y a donc très peu d’investisseurs qui peuvent se permettre, d’un point de vue économique, de constituer leur propre équipe d’experts. Par ailleurs, l’EIOPA a reconnu les qualités intrinsèques de la dette infrastructure, même non notée, en permettant aux assureurs de réduire la charge en capital qui lui est applicable. A charge néanmoins pour l’investisseur de démontrer que l’investissement est bien qualifiable d’«infrastructure ». Une nouvelle fois, cette obligation met en valeur l’expertise du gérant.

L’expérience de l’équipe de gestion constitue donc un avantage prépondérant ?

C’est un avantage essentiel, déterminant dans l’origination des investissements et donc dans la capacité à mobiliser rapidement les capitaux confiés. Les membres de notre équipe ont déjà travaillé ensemble depuis plusieurs années, et nous avons à notre actif plus de 3 milliards d’euros d’investissements réalisés pour le compte d’investisseurs institutionnels.

De plus, nous pensons que, dans un marché encore en développement, les investisseurs attendent davantage une offre sur-mesure que du prêt-à-porter. Les solutions d’investissement doivent pouvoir répondre fidèlement à leur attente de rendement, de duration ou de diversification de portefeuille. Il n’y a pas une dette infrastructure, mais des dettes infrastructures, ce qui requiert une grande expertise.

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions de l'équipe d'économistes de Schroders et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroders France 8-10 rue Lamennais, 75008 Paris, France.