2 min | Points clés

VIDEO : Craig Botham - point de vue economique pendant la crise du coronavirus


Le coronavirus étant désormais une pandémie et non plus une situation spécifique à la Chine, les conséquences économiques seront plus graves.

La situation évolue rapidement, et nous suivons attentivement les nouveaux développements. Mais à mesure que la situation s'aggrave, les pressions sur les perspectives économiques vont s’accroître.

Pour se faire une idée de la gravité de la situation, la Chine constitue un bon exemple. Les données économiques les plus récentes sont extrêmement négatives. Nous avons constaté des baisses à deux chiffres des indicateurs avancés, dues aux arrêts d’activité destinés à contrôler le virus et non au virus lui-même.

La Chine et une grande partie de l'Asie sont plus avancés dans ce cycle de pandémie. Les États-Unis et l'Europe commencent seulement à mettre en place des confinements. L’on peut donc s’attendre à un impact similaire, peut-être même plus important, dans ces régions à mesure que le temps passe.

La ligne de démarcation entre la récession et la dépression sera la réponse politique.

Les banques centrales ont agi de manière assez agressive. Elles ne sont pas encore à court de munitions. Elles peuvent encore faire un peu plus, mais les politiques budgétaires doivent maintenant être mises en œuvre.

Alors que les banques centrales sont les prêteurs en dernier ressort, les gouvernements jouent le même rôle au niveau des dépenses.

À l'heure actuelle, ils doivent pallier l’absence de revenus pour les personnes qui perdent leur emploi, lorsque que les entreprises ne peuvent plus engranger de chiffre d’affaires. Si ils y parviennent, nous devrions pouvoir éviter une catastrophe économique.

Le contenu de ce site est destiné aux particuliers et aux investisseurs non professionnels.

Ce document exprime les opinions du gérant ou de l'équipe citée et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., 5 Heienhaff, 1736 Sennengerbierg, Luxembourg