5 min | Points clés

Enjeux ESG/Investissement responsable

Davos 2020 : Comment les risques environnementaux se sont imposés au cœur de l’agenda


Emma Stevenson

Emma Stevenson

Éditorialiste

Cette semaine, le Forum économique mondial annuel a eu lieu à Davos, rassemblant des dirigeants du monde politique et des affaires pour discuter des priorités politiques mondiales pour l'année à venir.

Cette année, les thèmes ESG (environnement, social, gouvernance) ont été à l'honneur, le programme couvrant des sujets tels que « Comment sauver la planète ». Parmi les orateurs, on peut citer la jeune militante Greta Thunberg ainsi que Mark Carney, le gouverneur sortant de la Banque d'Angleterre, qui endosse un nouveau rôle d'envoyé spécial des Nations Unies pour l'action climatique et les finances.

La raison pour laquelle ces préoccupations figurent en tête de l'agenda de Davos apparaît clairement lorsque l'on voit l'évaluation par ce Forum des principaux risques mondiaux pour 2020 (voir le graphique en page suivante). Les risques environnementaux occupent désormais la totalité des cinq premiers risques mondiaux en termes de probabilité. Cela montre à quel point des questions telles que le changement climatique sont devenues de plus en plus pressantes ces dernières années.

Les cinq principaux risques sont évalués par le WEF au moyen d'une enquête menée auprès d'environ 800 entreprises, gouvernements, membres de la société civile et leaders d'opinion. Mais que signifient ces risques pour les investisseurs ? 

Nicholette MacDonald-Brown, gérante Actions européennes, déclare : « Il est intéressant de suivre l'évolution des cinq principaux risques depuis 2007. Il n'est peut-être pas surprenant que les différents risques économiques aient été les principales préoccupations en 2008-10, c'est-à-dire au moment de la crise financière mondiale. Les risques économiques spécifiques liés aux déséquilibres budgétaires et aux disparités de revenus ont pris de l'importance en 2012-13, époque de la crise de la dette souveraine de la zone euro, marquée par un taux de chômage élevé. Et, toujours dans une perspective européenne, la question migratoire a constitué un sujet d’attention majeur en 2016 et 2017, alors que le conflit en Syrie s'aggravait. »

 

Forum économique mondial : Les 5 principaux risques en termes de probabilité

davos2.JPG

 

« Si les risques environnementaux sont depuis longtemps une préoccupation pour de nombreuses personnes, ils sont absents de cette liste de risques majeurs jusqu'en 2011. Ce n'est qu'à partir de 2016 que ce sujet s’invite clairement au premier rang des préoccupations politiques. Cela ne signifie pas que les autres risques ont disparu ; les décideurs politiques, les entreprises et les investisseurs y seront encore confrontés dans les années à venir. Toutefois, cela montre que l'importance de l'environnement pour la société et pour l'économie mondiale est désormais au centre de l’attention. »

« En tant qu'investisseurs durables, une partie de notre rôle consiste à évaluer la manière dont les entreprises traitent toutes leurs parties prenantes, dont l'une est l'environnement. Une entreprise qui porte atteinte à l'environnement peut voir sa réputation ternie, perdre des clients et des parts de marché, se voir infliger des amendes ou d'autres sanctions réglementaires, et avoir du mal à recruter et à conserver une main-d'œuvre motivée. Tous ces facteurs peuvent être financièrement coûteux et préjudiciables aux actionnaires. Nous nous engageons auprès des entreprises pour nous assurer que leurs plans tiennent compte de leur impact sur l'environnement. Pour investir, il ne suffit pas d’analyser les bénéfices, mais la manière dont ils sont réalisés. »  

Le Forum économique mondial produit également une liste des cinq principaux risques en termes d'impact (ci-dessous). Cela donne des résultats légèrement différents ; en effet, il serait difficile de soutenir que l'utilisation d'armes de destruction massive n'aurait pas d'énormes conséquences négatives.

 

Forum économique mondial : Les 5 principaux risques en termes d’impact

davos3.JPG

 

Mais là aussi, les risques environnementaux sont au premier plan. Il est très frappant de constater que l'échec de l'action climatique, la perte de biodiversité et les phénomènes météorologiques extrêmes ne figurent pas seulement parmi les cinq premiers en termes de probabilité, mais aussi parmi les trois premiers en termes d'impact.

Marc Hassler, analyste Investissement durable, souligne : « Nous pensons que l’année 2020 et et les suivantes donneront lieu à un nouveau paradigme, le dérèglement climatique déclenchant une restructuration à grande échelle des sociétés, des économies et des modèles économiques. Près de 200 pays se sont engagés à limiter la hausse de la température moyenne à la surface du globe à moins de 2°C dans le cadre de l'accord de Paris de 2015. Cependant, les températures ont déjà augmenté de 1°C et les niveaux actuels de gaz à effet de serre dans l'atmosphère impliquent environ 0,5°C supplémentaire dans les années à venir. Le temps presse. »

« À mesure que les technologies deviennent plus rentables, le « handicap des pionniers » qui a longtemps été associé à la lutte contre le changement climatique se transforme maintenant en avantage. Les nations commencent à créer les environnements réglementaires et les infrastructures nécessaires à la prospérité des industries d'avenir, assurant leur croissance dans un monde à faibles émissions de carbone. »

« Ces industries vont au-delà de la production d'énergies renouvelables, notamment (mais pas exclusivement) dans l'agriculture et les ressources environnementales, le transport durable, le stockage et la distribution d'énergie, les technologies de construction écologique et la décarbonation de secteurs tels que l'acier, le ciment et l'aluminium. »

« En tant qu'investisseurs dans le domaine du changement climatique, nous pensons que ces tendances offrent d'immenses possibilités aux entreprises qui fournissent les produits et services nécessaires à la transition vers une économie à faible intensité carbone. Toutefois, en cette période de changement climatique, de nombreuses entreprises seront en danger, ce qui rend la sélection des titres encore plus importante. »