Points clés

Déficit d’épargne : 41 % craignent de ne pas avoir assez pour prendre leur retraite


Il n’est jamais facile de déterminer combien vous devez épargner pour votre retraite. Vos besoins évoluent au fil du temps, au gré des fluctuations de vos revenus.

Si vous saviez exactement combien vous allez gagner au cours de votre vie professionnelle, combien vos investissements vont générer et combien de temps vous allez vivre sur votre retraite, votre planification financière serait un jeu d’enfant.

Mais comme 2020 l’a montré, il est impossible de prédire quoi que ce soit avec certitude. C’est peut-être la raison pour laquelle nous sommes aussi nombreux à redouter de ne pas avoir suffisamment d’argent à la retraite.

Selon l’étude Schroders Global Investor Study (GIS) 2020, 41 % des investisseurs dans le monde craignent de ne pas disposer d’une épargne suffisante pour financer leur retraite.

L’étude GIS est une étude en ligne indépendante menée auprès de plus de 23 000 investisseurs dans 32 régions du monde, entre le 30 avril et le 15 juin 2020.

Un avertissement de la part des aînés ?

Les inquiétudes entourant le financement de la retraite semblent s’intensifier à l’approche de l’âge de la retraite.

Près de la moitié (47 %) des personnes âgées de 71 ans et plus, et 43 % des baby-boomers (51-70 ans), déclarent craindre que leur revenu de retraite ne soit pas suffisant, contre 39 % des millennials (âgés de 18 à 37 ans).

466356_SC_Webchart_3_FRFR.png

Pourquoi les investisseurs sont-ils préoccupés par leur épargne retraite ?

 En mettant de côté la pandémie, la sécurité de l’emploi et les incertitudes générales de la vie, bon nombre d’entre eux ne font pas confiance au régime de retraite publique de leur pays pour fournir un filet de sécurité suffisant à la retraite.

Lorsqu’on leur demande s’ils sont d’accord ou non, l’étude révèle que 55 % des investisseurs sont d’accord pour dire que le régime de retraite public ne suffit pas à subvenir aux dépenses de la vie courante. Seuls 19 % ne sont pas d’accord.

En outre, l’évolution constante des règles de fonctionnement des systèmes de retraite nationaux plonge de nombreux investisseurs dans la perplexité.

Un grand nombre d’investisseurs (41 %) estiment qu’en raison de la modification des règles par les gouvernements, ils ne voient pas l’intérêt d’épargner spécifiquement pour la retraite. Seuls 35 % ne sont pas d’accord.

466356_SC_Webchart_4_FRFR.png

Source : Étude Global Investor Study 2020 de Schroders.

Évolution des règles concernant la retraite

Les investisseurs ont des difficultés à répondre aux exigences de l’épargne en prévision de la retraite. La pandémie a intensifié la pression sur la sécurité de l’emploi et réduit les revenus des travailleurs.

L’envolée de la dette publique mondiale et la faiblesse des taux d’intérêt, en partie le résultat de la crise financière mondiale, ont été exacerbées par la pandémie. L’allongement de l’espérance de vie s’est traduit par une augmentation des coûts des régimes de retraite publics.

Étude de cas sur les retraites publiques : qu’est-ce qui change au Royaume-Uni ?

À partir d’octobre de cette année, les hommes et les femmes du Royaume-Uni devront maintenant attendre 66 ans pour toucher leurs prestations de retraite publique. Ce changement intervient après une décennie de relèvements de l’âge admissible.

Des changements supplémentaires sont prévus. L’âge de départ à la retraite devrait passer progressivement à 67 ans entre 2026 et 2028 ; un nouveau relèvement à 68 ans va être progressivement mis en place entre 2044 et 2046, en fonction de l’année de naissance.

Pour remettre ces changements en perspective, lorsque la première pension de retraite a été introduite au Royaume-Uni en 1908, elle ne commençait à être versée qu’à l’âge de 70 ans. L’espérance de vie à la naissance était de 40 ans pour les hommes et de 43 ans pour les femmes, et seuls 24 % des Britanniques atteignaient l’âge de la retraite publique. Ceux qui arrivaient à cet âge en profitaient généralement pendant neuf ans.

En 2017, 85 % des Britanniques atteignaient l’âge de la retraite publique et l’espérance de vie typique de ceux qui y parvenaient était de 24 ans supplémentaires.

Le Royaume-Uni n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

Rupert Rucker, Responsable Solutions de revenu, déclare : « Il est préoccupant que la complexité et l’évolution constante des règles concernant la retraite dissuadent les investisseurs d’épargner pour leur retraite. Malheureusement, il est peu probable que cette situation change dans un avenir proche.

« Les gouvernements sont profondément endettés et vont étudier les moyens qui leur permettront de réduire cette dette à l’avenir. Bien qu’ils le fassent depuis un certain temps, ils transfèrent expressément la responsabilité de l’épargne retraite de l’État à l’individu.

« Il n’y a pas de réponse simple. Cependant, éviter d’épargner pour la retraite n’est pas la bonne solution. Cela ne fait que repousser le problème. Nous devons assumer notre responsabilité individuelle et mieux évaluer combien nous avons besoin d’épargner ou apprendre à vivre avec moins de revenus.

« Le meilleur conseil est d’épargner un certain montant, de préférence autant que vous pouvez, le plus tôt possible. Mais dans tous les cas, adressez-vous à un conseiller financier. »

Quelles mesures les investisseurs prennent-ils à ce sujet ?

 Dans ce contexte d’inquiétudes concernant le revenu de retraite, il est naturel que la majorité des investisseurs prévoient de travailler pendant leur « retraite ». Aujourd’hui, la retraite est engagée dans un processus de transformation, et de nombreux investisseurs suivent leurs propres parcours.

Même si une majorité d’investisseurs anticipent toujours de réduire leur temps de travail à la retraite, ce n’est pas le cas pour une part importante d’entre eux.

466356_SC_Webchart_5_FRFR.png

Rupert Rucker explique : « Il est intéressant de noter que les gens comprennent de plus en plus qu’ils doivent assumer leurs responsabilités, ce qui constitue un changement par rapport à la génération précédente.

« Il y a trois choix simples à faire. C’est réellement aux individus qu’il appartient de décider de leurs propres compromis en comprenant à quel point l’espérance de vie a augmenté : « Continuez de gagner de l’argent jusqu’à vos années de retraite, épargnez davantage pour la retraite, dépensez moins à la retraite. »

Voir notre article de suivi : Combien dois-je épargner pour la retraite ?

Le contenu de ce site est destiné aux particuliers et aux investisseurs non professionnels.

Ce document exprime les opinions du gérant ou de l'équipe citée et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., 5 Heienhaff, 1736 Sennengerbierg, Luxembourg