Économie

Des destins divergents pour les marchés émergents, mise à jour de nos prévisions

01/06/2017

Craig Botham

Craig Botham

Économiste spécialiste des Marchés émergents

Nous réduisons nos prévisions de croissance pour les BRIC, à l'exception de la Chine. Nous prévoyons une inflation plus faible qu’au dernier trimestre grâce aux prix plus bas des matières premières, à une croissance plus faible et à une inflation étonnamment basse au premier trimestre. 

Chine : enfin sur la route du désendettement ?

La croissance du PIB au premier trimestre a dépassé les attentes. Mais alors que le secteur des services est encore le pan de l’économie qui croit le plus fortement, c’est l'industrie lourde qui a semblé provoquer cette hausse surprenante au premier trimestre, un retour inquiétant à la dépendance à l'égard de la "Vieille Chine". Les efforts pour contenir l’endettement ont augmenté cette année et des prémices de ce désendettement sont apparues, mais la progression de la dette dépasse encore celle du PIB. Il existe une marge de manœuvre pour une politique budgétaire plus souple afin de compenser une position monétaire plus stricte, mais le fardeau semble de plus en plus reposer sur le gouvernement central. Nous prévoyons une croissance du PIB de 6,6% en 2017 (pas de changement par rapport aux dernières prévisions) et une inflation de 2% (contre 2,5% auparavant).

Brésil : retour dans la tourmente

Suite aux annonces indiquant que le président Temer était impliqué dans des affaires de corruption, une élection indirecte (dans laquelle le congrès choisit un nouveau président pour assurer le reste du mandat) semble très probable. Cela sera néanmoins négatif pour l’avancement des réformes alors que la reprise économique provisoire qui avait été observée depuis le retrait de Dilma Rousseff semble être en danger. Par conséquent, nous réduisons nos anticipations de croissance (0,2% contre 0,7% en 2017), mais nous augmentons légèrement nos attentes en matière d'assouplissement des politiques. 

Russie: le pétrole comme frein à la croissance

Bien que nous nous attendions toujours à une accélération de la croissance, nous pensons qu'un prix du pétrole plus bas pèsera sur l'activité par rapport à notre dernière prévision. Ainsi, nous prévoyons une croissance du PIB de 1,1% en 2017 (contre 1,6% auparavant). Nous anticipons des taux à 8,25% en fin d’année et restons sur nos anticipations précédentes de 8 % en 2018. Sur le front politique, l'optimisme prudent est de nouveau de rigueur sur les perspectives de réformes, mais l'expérience passée suggère que les investisseurs ne devraient pas disparaître pour autant.

Inde : un impact incertain des évolutions fiscales

Après de – très –  nombreuses années, l'Inde est sur le point de mettre en œuvre la taxe sur les produits et services (TPS). Le changement est susceptible d'être positif pour la croissance à moyen et à long terme (mais perturbant à court terme) et de diminuer plutôt que d'augmenter l'inflation (selon l’analyse de HSBC). Nous nous attendons à ce que les taux restent stables, bien qu’une amélioration continue de l'inflation puisse induire une pression accrue en faveur d’une baisse des taux.

Information importante 

Ce document exprime les opinions de Craig Botham, économiste marchés émergents de Schroders et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders. Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi. Ce document est produit par Schroders France 8-10 rue Lamennais, 75008 Paris, France. Pour votre sécurité, les communications peuvent être enregistrées et surveillées. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.