Communiqués de presse

Schroders Global Investor Study 2018 : les investisseurs « experts » sont plus réactifs et moins averses au risque

Au niveau mondial, les investisseurs particuliers qui se considèrent comme ayant un niveau « expert » de connaissance en investissement allouent un quart de leurs portefeuilles à des placements à haut risque et accordent moins de poids aux liquidités que les investisseurs « débutants », a identifié la Schroders Global Investor Study 2018*.

04/12/2018

Au niveau mondial, les investisseurs particuliers qui se considèrent comme ayant un niveau « expert » de connaissance en investissement allouent un quart de leurs portefeuilles à des placements à haut risque et accordent moins de poids aux liquidités que les investisseurs « débutants », a identifié la Schroders Global Investor Study 2018*.

Ces investisseurs « experts » allouent en moyenne 24 % de leur portefeuille à des actifs à haut risque, contre une part de 14 % seulement chez les « débutants », ce qui indique que les investisseurs expérimentés ont davantage confiance dans la possibilité de profiter d'une prise de risque accrue. On observe la même tendance en France avec une moyenne de 22 % des portefeuilles d'investisseurs « experts » alloués à des actifs à haut risque contre 14 % chez les investisseurs « débutants ».

Les investisseurs « experts » d'Asie sont les plus audacieux, allouant 26 % à des investissements plus risqués, alors que leurs homologues européens n’y investissent que 23 % en moyenne. 

Globalement, les 18-24 ans investissent le plus dans des produits à haut risque (27 % de leur portefeuille), les épargnants âgés de 65 ans étant naturellement plus prudents avec 20 % de leurs placements dans ce type d’actifs.

 

 

Les investisseurs « experts » détiennent également un tiers de liquidités de moins que les « débutants ». Au total, ils allouent 21 % de leur portefeuille à des liquidités, contre 32 % pour les investisseurs moins avertis. Ainsi, les investisseurs «  experts » sont davantage exposés aux actions (34 %), aux obligations (19 %), à l'immobilier (13 %) et aux placements alternatifs (12 %). Dans l'ensemble, plus d'un tiers (34 %) des investisseurs « experts » estiment que leurs portefeuilles sont très bien diversifiés, comparativement à seulement 9 % des « débutants ».

En France, ceux qui estiment avoir plus de connaissances en matière d'investissement détiennent pourtant une proportion légèrement plus élevée de liquidités (18 %) que ceux qui ont moins de connaissances (17 %).

 

 

Les investisseurs expérimentés sont également plus susceptibles de réagir rapidement à la chute des marchés boursiers, en réagissant aux baisses en augmentant leurs allocations en actions, obligations, immobilier et placements alternatifs. En revanche, l'enquête a révélé que 58 % des investisseurs ayant moins de connaissances ne font rien lorsque les marchés chutent, 17 % des « débutants » admettant qu'ils ne prêtent pas attention aux marchés.

En France, les investisseurs expérimentés renforcent principalement leur allocation en actions : 27 % d'entre eux investissent davantage sur les marchés boursiers, tandis que 24 % indiquent rester fidèles à leurs investissements. 57 % des investisseurs moins avertis ne font rien en cas de baisse des marché, 21 % avouant ne pas prêter attention aux marchés.

 

 

Les trois thématiques d'investissement qui attirent le plus les particuliers du monde entier sont la santé, le développement durable et les technologies de disruption. Les trois quarts des investisseurs « experts » âgés de 25 à 34 ans sont intéressés à investir dans des fonds thématiques, l'appétit pour les investisseurs « experts » âgés de 65 ans étant bien plus faible.

Les « Millennials » s'intéressent aussi tout particulièrement à la durabilité en tant que thème d'investissement.

 

 

Les investisseurs sont également disposés à être plus patients à l’égard des investissements thématiques. En effet, ils se déclarent prêts à les conserver environ deux ans de plus que les fonds de placement traditionnels en moyenne.

 

 

Rupert Rucker, responsable de l’expertise « Income » chez Schroders, déclare :

« En règle générale, pour obtenir un revenu plus élevé, vous devrez sans doute prendre plus de risques, et il est intéressant de voir que les investisseurs qui se classent comme des connaisseurs ou des experts sont plus enclins à s’exposer davantage.

"Toutefois, nous pensons que les investisseurs devront conserver plus longtemps leurs actifs, afin de compenser les baisses à court terme de la valeur du capital et d'obtenir un revenu.

"Quel que soit leur niveau de compétences, les investisseurs devraient considérer le niveau de risque supplémentaire qu'ils sont prêts à prendre en fonction de leurs objectifs, tout en évaluant leur situation personnelle et leur appétit pour le risque.

 "Les investisseurs ont de grands espoirs pour leurs placements ; ils planifient pour l'avenir et espèrent que leurs investissements leur permettront de voir leurs objectifs se réaliser. Mais si leurs anticipations de revenus sont trop élevées, ces projets peuvent s'effondrer rapidement. »

 

Retrouvez tout le contenu relatif à cette phase de l'étude directement sur notre site internet, ici :

http://www.schroders.fr/gis-investissement

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter

 Schroders

Nathaële Rebondy

Steele & Holt

Daphné Claude

Claire Guermond

Gaétan Pierret

 

Tel: +33 (0)1 53 85 85 17 / nathaele.rebondy@schroders.com

 

Tel. +33 (0)6 66 58 81 92 / daphne@steeleandholt.com

Tel. +33 (0)6 31 92 22 82 / claire@steeleandholt.com

Tel. +33 (0)6 30 75 44 07 / gaetan@steeleandholt.com

 

Retrouvez toutes nos communications presse sur notre site média : http://ir.schroders.com/media ainsi que sur le site France : www.schroders.fr, rubrique Espace presse.

 

Le groupe Schroders plc

Notre métier, en tant que société de gestion internationale, est d’aider les institutions, les distributeurs et les investisseurs particuliers à préparer leur avenir, définir leurs ambitions et atteindre leurs objectifs. Dans un monde en mutation, les attentes des investisseurs évoluent : au cours de nos deux cents ans d’histoire, nous nous sommes toujours adaptés à notre environnement, en restant centrés sur les priorités de nos clients.

Cette démarche nécessite expérience et expertise. Nous combinons celles des femmes et des hommes à la puissance des données, pour identifier les tendances qui façonneront l'avenir. Cela offre une perspective unique qui nous permet d'investir toujours avec conviction. Nous sommes responsables de 508,2 milliards d’euros d'actifs (au 30 juin 2018) gérés pour le compte de nos clients, qui nous font confiance pour offrir des rendements durables. Nous restons déterminés à construire leur prospérité future, et celle de toute la société. Aujourd'hui, nous employons 4 800 personnes sur six continents qui se concentrent sur cet objectif.

Entreprise internationale, nous mettons en œuvre des stratégies locales, afin de toujours placer les attentes de nos clients au cœur de notre démarche. Depuis plus de deux siècles, nous développons nos expertises en lien direct avec les aspirations et les intérêts de nos clients.

Le bureau de Schroders en France a été ouvert en 2001. Fortes de 50 collaborateurs et d’expertises locales (financement d’infrastructures avec la société de gestion française Schroder Aida et immobilier avec Schroder REIM et Schroder Hotels) nos équipes proposent des solutions d’investissement à l’ensemble des clientèles françaises institutionnelles, entreprises, banques fédératives et mutualistes, banques privées, fonds de fonds, plates-formes et conseillers en gestion de patrimoine indépendants.

Vous pourrez trouver des informations complémentaires sur www.schroders.fr et nous suivre sur notre compte Twitter France @SchrodersFR.

Pour lire le rapport complet de l'étude Schroders Global Investor Study 2018, Comment les " experts " prennent-ils des décisions d'investissement, veuillez-vous rendre sur www.schroders.fr/gis

La première section de l'étude Schroders Global Investor Study, publiée en juillet, a révélé que les épargnants du monde entier sous-estiment considérablement le coût de la vie à la retraite. Vous le trouverez ici.

La seconde, publiée en septembre, a révélé que seulement un quart des individus dans le monde craignent que l'investissement durable n'entrave les résultats des investissements. Vous pouvez le lire ici.

* En avril 2018, Schroders a mené une enquête indépendante en ligne réalisée par Research Plus Ltd. auprès de plus de 22 000 investisseurs particuliers dans 30 pays. Parmi ces pays figurent l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la France, l’Allemagne, l’Inde, l’Italie, le Japon, les Pays-Bas, l’Espagne, le Royaume-Uni et les États-Unis. Au sens de cette enquête, un « investisseur » désigne toute personne envisageant d’investir au moins 10 000 euros (ou une somme équivalente) au cours des 12 prochains mois et ayant modifié ses placements au cours des dix dernières années.

***

Ce document exprime les opinions de l'équipe d'économistes de Schroders et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroders France 8-10 rue Lamennais, 75008 Paris, France.