Enjeux ESG/Investissement responsable

Dette éolienne : Vert à moitié plein

Par Charles Dupont, Schroders. Cette contribution est parue dans l'Agefi Quotidien du 6 février 2018.

06/02/2018

Charles Dupont

Charles Dupont

Président de Schroder Aida

Le financement de la transition énergétique est un thème majeur pour l’économie, et de nombreux acteurs du financement, banques, institutionnels et gérants de fonds ont témoigné ces derniers mois un intérêt sans précédent pour ce sujet. Dans certains segments, comme le financement des projets éoliens ou solaires, l’offre excède désormais largement la demande. Une bonne nouvelle pour l’économie, une excellente nouvelle pour les développeurs, une moins bonne nouvelle pour les investisseurs.

En moins de six mois, les rendements de la dette éolienne ou solaire en Europe, onshore ou offshore, ont été divisés par deux : environ 100pbs pour un projet en exploitation, à peine plus pour un projet en construction, soit un taux de moins de 2 % en moyenne. Bruxelles réfléchit à réduire les charges en capital des banques qui financent des projets « verts », la situation ne devrait pas s’arranger. A ce niveau de prix, on peut s’interroger sur l’intérêt d’investir dans ce type d’instrument. En valeur relative, n’est-il pas préférable d’investir en equity plutôt qu’en dette dans ces éoliennes tant qu’à rester du côté illiquide ?

Ces projets ne sont pas sans risque. Une ferme éolienne est sujet à un risque de prix et de demande. La demande, c’est le vent. Il a historiquement varié de 10 à 15 % d’une année sur l’autre. Le risque de prix est limité pendant une certaine période, en France comme dans d’autres pays européens, grâce au contrat de rachat de l’électricité produite à prix prédéterminé ou encadré. Mais au-delà, l’actif n’est plus protégé. L’offre produite doit se vendre au prix de marché dont on sait qu’il peut varier d’un jour à l’autre, et même d’une heure à l’autre. De nombreux financements dépassent désormais la période de garantie de prix, l’abondance de capitaux incitant les promoteurs à une certaine audace en terme de structuration.

Alors que faire ? La stricte logique financière invite à être plus sélectif sur le financement des énergies renouvelables. Un portefeuille de dette infrastructure doit certes comporter ce type de financement bon pour la planète. Mais lui allouer l’essentiel du portefeuille risque de nuire à la performance. Un portefeuille performant et équilibré devrait répondre à d’autres thématiques, aussi essentielles à l’économie : la mobilité urbaine, la révolution numérique. Réseaux de fibre, transport public, data centers, plateformes multimodales, parkings, réseaux intelligents : ces infrastructures sont au cœur des révolutions de notre société et appellent du financement privé. Pourquoi s’en priver ?

Source: Schroders - Le financement éolien onshore et offshore de projets en exploitation ou "brownfield" - rendement des obligations d'entreprise selon index BoAML BBB 5-7 ans et 7-10 ans au 29/01/2017

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions du gérant ou de l'équipe citée et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.