Enjeux ESG/Investissement responsable

Interdictions du plastique : un défi pour les fabricants d’emballage

Par Seema Suchak et Elly Irving, Schroders. Cette contribution est parue dans l'Agefi Quotidien du 20 novembre 2018.

20/11/2018

Seema Suchak

Seema Suchak

Analyste investissement durable

Elly Irving

Elly Irving

Analyste investissement durable

Le plastique a fait l'objet d'une attention soutenue depuis un an. Les propos incisifs relayés dans les médias, tels que « plus de plastique que de poissons dans les océans » ont poussé consommateurs et régulateurs à se focaliser sur ce sujet, et les interdictions des sacs ou pailles en plastique se multiplient dans le monde.

Jusqu'à présent, les répercussions ont été limitées. Mais si l’on regarde la chaîne de valeur du plastique, de nombreux secteurs sont concernés (pétrole et gaz, chimie, emballage, consommation, collecte/recyclage des déchets). Nous avons examiné cette chaîne de valeur pour évaluer les risques, les entreprises qui y sont exposées et les mesures prises pour y remédier. Les principaux impacts devraient concerner les fabricants d'emballages.

Actuellement, 37 % des emballages de consommation sont en plastique. La transition hors du plastique fossile traditionnel va impliquer de profondes répercussions pour ce secteur, qui devra innover et repenser ses modèles économiques. Plusieurs tendances émergent :

Le marché des bioplastiques : il pourrait selon certains experts connaître une croissance annuelle composée de 30 % d'ici 2030 (depuis 2013). L'UE cherche à préciser leur définition, et les entreprises doivent s'assurer de la rigueur de leurs stratégies et communications.

Les matières premières recyclées : les coûts restent élevés tout comme les problèmes de qualité et d’uniformité, surtout pour l’alimentaire, mais ils diminuent.

Les produits finis véritablement recyclables : la plupart des matériaux sont déjà recyclables, mais bon nombre de produits finissent en décharge. Les entreprises qui utilisent des polymères difficiles à recycler devront investir pour changer de technologie.

Réduire le plastique dans l'emballage, en utilisant moins de matériaux ou en utilisant des énergies renouvelables pour rendre la fabrication plus écologique. Cela pourrait bénéficier au secteur de la pétrochimie.

Le recours aux emballages papier/verre/métal a ses limites. Le plastique reste souvent nécessaire pour des raisons de sécurité, de durée de conservation, de légèreté, etc. Il est donc essentiel de le produire plus durablement.

Les leaders capables de développer des alternatives durables seront gagnantes, mais l'innovation est trop lente pour permettre à l'industrie de s’affranchir sans dommage des plastiques traditionnels. Notre analyse des risques pesant sur les bénéfices des sociétés d'emballage montre que les retardataires pourront voir jusqu'à un tiers de leurs bénéfices à risque.

Impacts sur la chaine de valeur du plastique

Le contenu de ce site est destiné aux particuliers et aux investisseurs non professionnels.

Ce document exprime les opinions du gérant ou de l'équipe citée et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.