Perspectives

Les trois composantes cruciales de l’investissement durable


Les fonds durables ont connu une croissance rapide ces dernières années, dans un contexte de sensibilisation accrue à l’environnement et vu la mise en avant des questions sociales par la pandémie actuelle. Cependant, il n’existe pas de définition standard du secteur de l’investissement durable.

Le terme « durabilité » est souvent galvaudé dans l’investissement et est devenu un terme « passe-partout » pour un certain nombre d’approches différentes. Nos collègues de l’équipe Investissement durable de Schroders ont développé un abécédaire pour décrypter le jargon : Tout ce que vous devez savoir sur l’investissement durable. 

En ce qui concerne notre approche, nous considérons que trois éléments sont cruciaux :

  1. Purpose (objectif) – ce que nous pensons que l’investissement durable peut atteindre en termes de performances des investissements et d’influence sur le comportement des entreprises ;
  2. People (collaborateurs) – l’évaluation de la durabilité est souvent un jugement et ne peut être ramenée à des scores ou notations fournies par un tiers ;
  3. Process (processus) – réunir l’objectif et les collaborateurs pour créer un processus reproductible qui évolue et s’améliore au fil du temps.

Investir à dessein

Pour nous, l’investissement durable a pour objectif d’avoir un impact positif sur la société et le comportement des entreprises, tout en aidant les clients à atteindre leurs objectifs d’investissement. Il s’agit de choisir d’allouer notre capital à des entreprises déjà gérées de manière durable, en transition ou en voie d’amélioration de leur profil de durabilité.

On croit communément, à tort, que les investisseurs doivent compromettre leurs aspirations en matière de risque et de rendement afin d’obtenir un impact positif. Nous sommes convaincus que ce n’est pas le cas : la durabilité est un élément essentiel plutôt qu’un compromis.

L’investissement durable établit des normes minimales de comportement pour une entreprise faisant l’objet d’un investissement. Si une entreprise s’engage dans des activités ou comportements qui causent de graves préjudices à la société, aucune valorisation, même attractive, ne peut compenser cet impact négatif. Mais nous ne pensons pas que fixer de telles limites soit préjudiciable aux performances des investissements.

Pourquoi le pensons-nous ? Au final, c’est parce que nous recherchons des modèles économiques durables. En tant qu’investisseurs en actions européennes, nous voulons investir sur le long terme et cherchons à évaluer les perspectives futures d’entreprises. Peuvent-elles développer leur activité ? Peuvent-elles améliorer leurs marges bénéficiaires ? Sont-elles sous la menace d’amendes réglementaires, ou en retard par rapport à leurs concurrents ?

Par exemple, si une entreprise ne tient pas suffisamment compte de son impact sur l’environnement, elle risque d’être sanctionnée par les régulateurs et de voir ternir sa réputation auprès de ses clients. Si elle sous-paye ses employés, elle pourrait avoir des problèmes de fidélisation du personnel, et ses marges bénéficiaires pourraient diminuer à l’avenir en cas de nécessité de relever les salaires. En revanche, les entreprises qui tiennent compte de leur impact sur les parties prenantes – comme les employés ou l’environnement – sont mieux placées pour éviter ces risques.

Il est important d’ajouter que nous n’investissons pas simplement dans les entreprises les plus durables aujourd’hui, indépendamment de leurs perspectives de cours. Nous recherchons des opportunités sous-évaluées, pour lesquelles le cours actuel de l’action ne reflète pas le potentiel de la société. L’identification des risques de durabilité et le potentiel d’amélioration sont un élément essentiel pour tenter d’obtenir des performances d’investissement plus élevées.

Analyse humaine

L’évaluation des risques et des opportunités en matière de durabilité relève souvent du jugement. C’est là que le soutien de notre équipe d’analystes des actions européennes est précieux.

Nous avons déjà dit que l’investissement durable signifie avoir un impact positif sur la société et le comportement des entreprises. On peut distinguer trois catégories d’impact des sociétés :

  1. ce qu’une entreprise fait, en termes de produits ou services qu’elle fournit ;
  2. les coûts ou avantages que l’entreprise impose à la société (ce qui peut ne pas être immédiatement évident). Chez Schroders, nous disposons de notre outil d’investissement SustainEx qui nous aide à l’évaluer ; 
  3. la manière dont l’entreprise se comporte vis-à-vis de ses employés, de ses fournisseurs et d’autres parties prenantes. Nous disposons d’un autre outil d’investissement – CONTEXT – qui nous permet de l’évaluer et de comparer l’entreprise à ses pairs.

Il est important de noter que ces évaluations vont de pair avec notre analyse financière habituelle. Nous constatons que poser des questions sur des sujets de durabilité nous aide à mieux comprendre une entreprise. Plutôt que de traiter uniquement avec l’équipe de direction d’une entreprise, le dialogue sur les questions de durabilité au sein de l’entreprise permet souvent de se faire une idée plus claire de l’aspect opérationnel d’une entreprise.

C’est un point particulièrement important pour nous en tant qu’investisseurs en actions européennes. L’Europe en tant que région est plus avancée que la plupart des pays en matière de rapports sur le développement durable. Mais il est alors d’autant plus crucial pour nous de vérifier si une entreprise considère la durabilité comme un exercice de « case à cocher », ou si elle est réellement intégrée à l’entreprise.

Au lieu de s’appuyer sur des outils flous tels que les scores fournis par des tiers comme Sustainalytics, les conversations que nous et les analystes avons avec les entreprises nous permettent de nous faire une idée nuancée et prospective. À mesure que le développement durable prend de l’importance, ces conversations deviennent de plus en plus un partenariat dans lequel nous et les entreprises auprès desquelles nous nous sommes engagés cherchons à nous améliorer. Les questions que nous posons peuvent contribuer à stimuler les progrès.

Il se peut, par exemple, qu’une entreprise ait développé des pratiques durables, mais qu’elle ait besoin d’aide sur la meilleure façon d’en apporter la preuve. D’autres entreprises, en particulier les petites entreprises, pourraient avoir besoin de conseils sur les meilleures pratiques.

Nous rencontrons parfois des situations où une entreprise ne suit pas les meilleures pratiques en matière de durabilité. Mais plutôt que d’être un feu rouge automatique, nos analystes peuvent entamer le dialogue avec l’entreprise pour savoir s’il existe une raison valable. Cette capacité à discuter des zones de flou de la durabilité est essentielle, selon nous, et vous en manquez si vous vous fiez simplement à des notations de tiers. Il nous arrive également souvent de constater qu’une conversation sur les questions de durabilité avec une entreprise peut nous aider à comprendre des problèmes similaires auxquels une autre société est confrontée.

Un processus reproductible

Nous combinons notre objectif, nos outils et nos analyses dans un processus d’évaluation de la durabilité prospectif, reproductible et valable dans différents secteurs.

Il s’agit également d’un processus qui fonctionne, qu’il s’agisse de titres faiblement valorisés ou de segments du marché affichant une croissance de qualité. Les sociétés de croissance de qualité ont tendance à générer des rendements réguliers, ce qui est souvent considéré comme une marque de durabilité. Mais les entreprises faiblement valorisées peuvent également être des investissements durables.

Nous tenons à souligner que les banques sont un secteur faiblement valorisé aux prises avec de nombreuses questions épineuses sur le développement durable. Elles portent notamment sur leurs emprunteurs et les activités qu’elles peuvent financer, ainsi que sur la sécurité des clients compte tenu de l’essor de la banque en ligne. Peu de réponses sont simples, mais les banques sont conscientes des risques en matière d’amendes et d’atteintes à la réputation lorsque les choses tournent mal. Leur réflexion sur la durabilité est donc plus avancée que ne le suggèrent les cours de leurs actions.

Il est important de noter que notre processus peut évoluer à mesure que les questions de durabilité gagnent en importance pour les clients et pour la société dans son ensemble. Par exemple, la pandémie a rappelé l’importance de la résilience des chaînes d’approvisionnement et du traitement des employés. Nous pensons que les normes de durabilité vont se durcir au fil du temps ; les meilleures pratiques d’aujourd’hui seront peut-être le strict minimum de demain. Notre processus a la capacité d’évoluer et de s’améliorer, ce qui nous permet de rester concentrés sur l’avenir et les meilleures opportunités sous-valorisées que nous identifions.

La valeur des investissements et les revenus qui en découlent peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse. Les investisseurs ne sont donc pas assurés de recouvrer l’intégralité des sommes initialement investies.

Le contenu de ce site est destiné aux particuliers et aux investisseurs non professionnels.

Ce document exprime les opinions du gérant ou de l'équipe citée et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.