Enquête auprès des investisseurs particuliers

Bref historique de l’investissement responsable

Bref historique de l’investissement responsable et les raisons de son succès ces dernières années.

28/11/2016

En réalité, l’investissement responsable est une pratique aussi ancienne que l’investissement lui-même. Dès le 18e siècle, les Quakers, les Méthodistes et d’autres groupes religieux avaient établi pour leurs pratiquants des orientations claires quant aux entreprises dans lesquelles ils devaient investir.

Dans notre ère moderne, la gestion responsable a été formalisée dans les années 60, au moment du développement du secteur des fonds d’investissement. Les questions d’investissement responsable reflétaient des enjeux sociaux de l’époque, comme l’essor des mouvements de lutte pour les droits civiques ; elles ont ensuite changé pour s’adapter à l’évolution de la société.

Avec le développement de l’industrie de la gestion d’actifs, les activistes ont pris conscience de l’opportunité qu’ont les actionnaires d’influer sur le comportement des entreprises. Par exemple, entre les années 70 et 90, des pressions ont été exercées sur des gestionnaires de fonds pour ne pas investir dans des entreprises présentes en Afrique du Sud, et l’on considère que ces pressions sont l’un des facteurs qui ont contribué à mettre un terme à l’apartheid.

À partir des années 80, les questions environnementales ont suscité de plus en plus d’intérêt au lendemain de catastrophes comme celles de Bhopal et d’Exxon Valdez, et avec elles l’émergence d’une menace de dérèglement climatique.

La crise financière mondiale de 2008/09 a cruellement rappelé combien les sociétés, les économies et les marchés financiers sont interdépendants, soulignant également de manière évidente que les pressions sur les marchés financiers ne débouchent pas toujours sur une issue bénéfique.

La crise financière a quasiment mis le monde à genoux, mais elle a été l’occasion de remettre l’accent sur le rôle des investisseurs en tant que propriétaires à long terme des entreprises et chargés d’assurer une bonne gouvernance (stewardship). 

Avec le durcissement des réglementations et l’insistance de la génération Y, la plus affectée par les conséquences de la crise financière, les entreprises ressentent la nécessité de s’impliquer davantage auprès de la société dans laquelle elles évoluent et à l’égard de leurs obligations envers toutes les parties prenantes.

Le graphique ci-dessus montre que les articles de presse au sujet de l’investissement durable sont devenus beaucoup plus nombreux ces dernières années (ligne grise) ; on y voit également la croissance de l’investissement dans les actifs responsables (ligne bleue) et le nombre de signataires des Principes d’investissement responsable (PRI) des Nations unies.

En avril 2015, les actifs investis selon les PRI ont atteint 59 000 milliards de dollars, soit 29 % de plus qu’un an plus tôt. Schroders a été l’un des premiers signataires des PRI en 2007. 

Être un investisseur responsable, qu’est-ce que cela signifie ?

Cela peut vouloir dire différentes choses en fonction des personnes, mais toutes les définitions se rejoignent en ce qu’elles reconnaissent les liens existants entre les entreprises dans lesquelles nous investissons et la manière dont elles (et leurs parties prenantes) interagissent avec l’environnement et la communauté.

L’existence de ces liens signifie que les évolutions de l’environnement et de la société peuvent affecter les futurs bénéfices des entreprises, et le fait de comprendre comment cette évolution peut se produire et quelles entreprises en bénéficieront constitue un aspect important dans toute décision d’investissement à long terme.

Cela ne veut pas forcément dire que l’investisseur place l’éthique au-dessus de toute considération financière : il s’agit simplement d’une bonne pratique d’investissement.

Actionnariat actif

En tant qu’actionnaires, les investisseurs peuvent avoir une influence sur les entreprises et les inciter à prendre des mesures pour gérer les risques et améliorer leur performance.

Cela peut éventuellement impliquer de ne pas s’exposer aux entreprises dont les activités sont déplaisantes, ou alors d’exercer beaucoup de pression sur les équipes dirigeantes pour qu’elles mettent un terme à certaines activités.

L’objectif est d’identifier des entreprises bien positionnées pour enregistrer une croissance durable qui profitera aux investisseurs et aux autres parties prenantes.

Définir le développement durable

On emploie souvent des expressions interchangeables, comme gestion responsable, durable, « impact investing » ou ESG (environnement, social et gouvernance).

D’un côté, des filtres « éthiques » éliminent les entreprises présentes dans des activités controversées.

De l’autre côté, l’ESG est la transposition d’une analyse dans les principaux domaines de décision d’une entreprise (l’environnement, la société et la gouvernance) et l’incitation à adopter de meilleures pratiques.

Sur la question environnementale, on peut s’intéresser à « l’empreinte carbone » d’une entreprise (le niveau des émissions de gaz carbonique de ses activités), ou à ses politiques en matière de pollution ou de conservation. Sur le volet social, on peut évaluer l’implication d’une entreprise au niveau caritatif ou bien ses politiques d’hygiène et de sécurité envers ses collaborateurs. Pour la gouvernance, il s’agit de vérifier la solidité des règles et des processus auxquels l’entreprise est astreinte.

Les entreprises bien gérées (celles qui présentent un bon profil au regard de tous ces indicateurs) devraient bénéficier d’un avantage concurrentiel durable et constituer des investissements plus rentables à long terme.

Information importante : ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d'un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi. Publié par Schroders France, 8-10 rue Lamennais, 75008 Paris, France. Pour votre sécurité, les communications peuvent être enregistrées et surveillées.

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions de l'équipe d'économistes de Schroders et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.