Enquête auprès des investisseurs particuliers

Classement des pays où les investisseurs sont les plus « prévenants »

D’après l’enquête Schroders Global Investor Study, les investisseurs indonésiens sont les plus préoccupés par les questions sociales et environnementales.

28/11/2016

Selon une grande enquête menée dans 28 pays, les Européens sont moins sensibles aux questions environnementales que les asiatiques ou les américains lorsqu’il s’agit de choisir un investissement.

Les investisseurs asiatiques se montrent beaucoup plus enclins à tenir compte des problématiques environnementales, en particulier en Indonésie et en Thaïlande. Les investisseurs en Chine et en Inde accordent également beaucoup d’importance à ces questions.

Ces conclusions se retrouvent dans les réponses à de nombreuses questions sur l’investissement responsable, et notamment sur les thématiques sociales et de gouvernance. Les investisseurs asiatiques sont ceux qui expriment le plus d'inquiétudes, tandis que les Européens se disent moins influencés par ces questions lors de leurs décisions d'investissement.

Issus d’une enquête internationale de Schroders, ces résultats contrastent avec la répartition géographique actuelle des actifs investis selon une approche de gestion responsable et mesurée par Global Sustainable Investment Alliance. En effet, les derniers chiffres indiquent qu’en 2014, 64 % des actifs investis de manière responsable étaient situés en Europe, contre 31 % aux États-Unis et moins de 1 % en Asie.

Jessica Ground, de l’équipe ESG chez Schroders, commente : « Les pays européens ont voté de nombreuses lois de protection de l’environnement, et les investisseurs de la région sont souvent considérés comme étant à l’avant-garde de la gestion responsable. Toutefois, on constate un intérêt croissant et soutenu de la part des investisseurs asiatiques et nord-américains.

Il se peut que nous soyons en train d’observer un changement majeur dans les préoccupations des investisseurs internationaux, et peut-être dans la manière dont les citoyens vont envisager d’investir à l’avenir. »

La publication de ces données fait suite à la Conférence des Nations unies sur le changement climatique clôturée le 18 novembre.

L’enquête Schroders Global Investor Study a recueilli les réponses de 20 000 particuliers de 28 pays et dotés d’un actif d'au moins 10 000 euros à investir (ou une somme équivalente). Les participants ont répondu à tout un éventail de questions concernant leur attitude en matière d'investissement.

Ils ont notamment dû évaluer l’importance des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) lorsqu’ils décident d'investir. Les notes moyennes attribuées sont présentées dans le tableau ci-dessous.

Degré d’importance pendant la prise de décision d’investissement ; note moyenne sur la base de l’échelle : 0 = aucune importance – 10 = importance majeure

 

Dans l’ensemble, les investisseurs français et Européens attribuent une note plus faible que la moyenne mondiale dans toutes les catégories. Les Américains, au contraire, attribuent une note plus élevée. Toutefois la tendance mettant en lumière la primauté des critères relatifs à la gouvernance d’entreprise dans la prise de décision d’investissement se retrouve à travers toutes les régions.

Le tableau ci-dessous indique les notes les plus élevées et les plus faibles attribuées à l’un de ces enjeux : les préoccupations environnementales.

L’enquête révèle un degré d'inquiétude élevé aux États-Unis, où le changement climatique est une question politiquement sensible dont les preuves sont fréquemment remises en cause. En Chine, pays souvent pointé du doigt pour ses problèmes environnementaux et sa dépendance envers les carburants fossiles, les investisseurs attribuent aux questions environnementales une importance de 7,7 sur 10 lorsqu'ils font le choix d'un placement financier. Avec une note de 7,2, les États-Unis se classent au 9è rang.

La note la plus basse est attribuée par le Japon : 5,6. 

Degré d’importance d’un impact positif sur l’environnement pendant la prise de décision d’investissement ; note moyenne sur la base de l’échelle : 0 = aucune importance – 10 = importance majeure

Notes globales

Pour chacune des cinq questions (les classements se trouvent au bas de cet article), les investisseurs japonais apparaissent les moins préoccupés (en moyenne), juste derrière ceux des Pays-Bas, de Belgique et de Suède. Au contraire, les investisseurs basés en Indonésie, au Brésil et en Thaïlande seraient les plus enclins à prendre en compte ces considérations lorsqu’ils investissent.

Génération Y contre baby boomers

L’enquête Schroders Global Investor Study révèle également que les investisseurs français de la génération Y (âgés de 18 à 35 ans) sont nettement plus sensibles aux enjeux ESG que ne le sont leurs aînés, puisqu’ils leur accordent une importance moyenne de 6,9 sur 10, contre seulement 6,5 pour les personnes âgées d’au moins 36 ans. Les notes les plus faibles proviennent des baby boomers (6,2 pour les répondants âgés de 55 à 64 ans) et des investisseurs plus âgés (5,9 pour les personnes de plus de 65 ans).

De plus, les investisseurs de la génération Y sont plus susceptibles de renoncer à un placement à l’issue d’un certain nombre de considérations, qui sont présentées ci-dessous. L'écart le plus important entre les générations dans le monde apparaît à la question de renoncer à un investissement quand l’entreprise pâtit d'une actualité défavorable (8 % liquideraient leur exposition) et en présence de tests sur les animaux (7 % se sépareraient de l’entreprise concernée).

En France, les écarts sont plus marqués d’un côté comme de l’autre. En effet les investisseurs de la génération Y sont plus sensibles au changement climatique (7% de plus de la génération Y liquideraient ces positions) et à l’actualité défavorable d’une entreprise qui sont les principales raisons pours lesquelles ils solderaient leurs positions sur ces sociétés tandis que les 36+ sont plus sensibles aux entreprises en lien avec des régimes répressifs ou avec l’industrie de la pornographie/du sexe (10 % de plus des 36+ se sépareraient de ces positions).

 

Classements : Importance relative des problématiques ESG dans chaque pays (Top/Bottom 5)

 

Degré d’importance de la gouvernance d’entreprise (ex. : structure de la direction, juste rémunération des employés) pendant la prise de décision d’investissement ; note moyenne sur la base de l’échelle : 0 = aucune importance – 10 = importance majeure

 

Degré d’importance de l’historique de responsabilité sociale (ex. : diversité, droits de l’Homme, protection des consommateurs) pendant la prise de décision d’investissement ; note moyenne sur la base de l’échelle : 0 = aucune importance – 10 = importance majeure 

 

 

Degré d’importance d’un impact positif sur les enjeux sociaux au niveau local (ex. : pauvreté, sans-abri, action sociale) pendant la prise de décision d’investissement ; note moyenne sur la base de l’échelle : 0 = aucune importance – 10 = importance majeure

 

Degré d’importance d’un impact positif sur les enjeux sociaux au niveau mondial (ex. : pauvreté, dérèglement climatique) pendant la prise de décision d’investissement ; note moyenne sur la base de l’échelle : 0 = aucune importance – 10 = importance majeure

 

Confiée par Schroders à Research Plus Ltd, cette enquête indépendante a été conduite en ligne entre le 30 mars et le 25 avril 2016 auprès de 20 000 investisseurs basés dans 28 pays (notamment l’Allemagne, l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, l’Espagne, les États-Unis, la France, l’Inde, l’Italie, le Japon, les Pays-Bas et le Royaume-Uni). Au sens de cette enquête, un investisseur correspond à toute personne envisageant d'investir au moins 10 000 euros (ou une somme équivalente) au cours des 12 prochains mois et ayant modifié ses placements au cours des cinq dernières années. Ces personnes sont considérées comme représentatives de la population des investisseurs de chaque pays dans lequel a été menée l’enquête.

Information importante : ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d'un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi. Publié par Schroders France, 8-10 rue Lamennais, 75008 Paris, France. Pour votre sécurité, les communications peuvent être enregistrées et surveillées.

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions du gérant ou de l'équipe citée et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.