Communiqués de presse

Schroders Institutional Investor Study : L’enjeu climatique a raison du scepticisme envers l'investissement durable

La proportion de sceptiques vis-à-vis de l'investissement durable parmi les investisseurs institutionnels a chuté de près de 50 % en trois ans, tandis que le changement climatique est devenu le principal sujet d'engagement des investisseurs, selon l'étude Schroders Institutional Investor Study 2019.

La proportion d'investisseurs qui ne croient pas à l'investissement durable dans le monde est passée de 20 % en 2017 à 11 % cette année. Cette baisse est particulièrement flagrante en Amérique latine, où les sceptiques sont passés de 29 % en 2017 à 12 %. 

 

siisgraph1.png

 

Le changement climatique est également devenu le principal sujet d'engagement chez les investisseurs à travers le monde, dépassant ceux en lien avec la stratégie des entreprises. Par ailleurs, la qualité de la comptabilité, le blanchiment et la corruption, la diversité et les droits des employés ont tous pris de l'importance en tant que sujets de gouvernance.

Les trois quarts des investisseurs s'attendent à ce que l'investissement durable prenne de l'importance au cours des cinq prochaines années, soit une augmentation par rapport aux 67 % enregistrés en 2017. L’Europe est en première ligne, avec 84 % des investisseurs estimant désormais que l'investissement durable va gagner en importance au cours des cinq prochaines années.

 

siisgraph2.png

 

Jessica Ground, Responsable mondiale du Stewardship, Schroders, commente :

« Ces résultats fournissent peut-être l'une des preuves les plus claires à ce jour du fait que même les institutions les plus sceptiques reconnaissent maintenant que l'investissement durable peut produire de meilleurs résultats à long terme.

Cette tendance ne se limite plus à des régions spécifiques ; les investisseurs de tous les continents étudiés - y compris ceux qui, souvent, ne sont pas considérés comme étant résolument durables - sont de plus en plus convaincus des avantages que peut leur apporter cette approche.

L'étude souligne que cette tendance ne fera que s'accentuer au cours des cinq prochaines années, le changement climatique étant désormais considéré par les investisseurs du monde entier comme la préoccupation première en matière d’engagement auprès des entreprises.

La gestion des risques climatiques nécessite une compréhension fine de ses impacts sur les investissements. C'est pourquoi nous avons développé notre tableau de bord du changement climatique, la VaR carbone et la modélisation des risques physiques pour aider nos analystes et gérants de fonds à mesurer et à gérer les risques que le changement climatique fait peser sur les portefeuilles de nos clients. »

Investir de manière durable demeure un défi pour les investisseurs : 76 % d'entre eux affirment encore être confrontés à des difficultés en la matière, ce qui correspond à la proportion enregistrée en 2017. Les préoccupations liées à la performance et le manque de transparence et de données communiquées constituent les principaux obstacles, tandis que la difficulté à mesurer et à gérer le risque est devenu plus important.

 

siisgraph3.png

Dans quelle mesure trouvez-vous difficile d'investir de façon durable ?

 

Les investisseurs institutionnels du monde entier déclarent que la mise à disposition de données plus fiables ou d'éléments probants pouvant démontrer que l'investissement durable produit de meilleures performances serait un facteur clé pour les encourager à y allouer une part plus importante de leurs actifs. Cette constatation est particulièrement frappante chez les investisseurs nord-américains (67 %). Une plus grande transparence et de meilleurs benchmarks environnementaux, sociaux et de gouvernance sont les autres facteurs les plus importants au niveau international.

Globalement, 64% des investisseurs déclarent privilégier l'intégration de la durabilité dans le processus d'investissement.  En particulier, environ 70 % des investisseurs en Europe se sont prononcés en faveur de cette méthode. Toutefois, le résultat est moins concluant en Asie-Pacifique : 57 % des investisseurs sont favorables à l'exclusion, soit un peu plus que la proportion de ceux qui préfèrent une intégration complète.

* Cette étude mondiale a été commandée par Schroders pour la 3ème année consécutive. Elle analyse l’attitude des investisseurs institutionnels vis-à-vis des objectifs d'investissement, des risques, des actifs privés et de l’investissement durable. Le panel représente un éventail d'institutions : des caisses de retraite, des compagnies d'assurance, des fonds souverains, des fonds de dotation et des fondations représentant un total d’environ 25,4 billions de dollars d'actifs. L’étude a été menée en mai 2019 dans 15 pays. Les 650 investisseurs institutionnels du panel sont répartis comme suit : 175 en Amérique du Nord, 250 en Europe, 175 en Asie et 50 en Amérique latine.

***

Pour plus d’informations, veuillez contacter

 Schroders

Nathaële Rebondy

Steele & Holt

Daphné Claude

Claire Guermond

Gaétan Pierret

 

Tel: +33 (0)1 53 85 85 17 / nathaele.rebondy@schroders.com

 

Tel. +33 (0)6 66 58 81 92 / daphne@steeleandholt.com

Tel. +33 (0)6 31 92 22 82 / claire@steeleandholt.com

Tel. +33 (0)6 30 75 44 07 / gaetan@steeleandholt.com

 

Retrouvez toutes nos communications presse sur notre site média : http://ir.schroders.com/media ainsi que sur le site France : www.schroders.fr, rubrique Espace presse.

***

Le groupe Schroders plc

Notre métier, en tant que société de gestion internationale, est d’aider les institutions, les distributeurs et les investisseurs particuliers à préparer leur avenir, définir leurs ambitions et atteindre leurs objectifs. Dans un monde en mutation, les attentes des investisseurs évoluent : au cours de nos deux cents ans d’histoire, nous nous sommes toujours adaptés à notre environnement, en restant centrés sur les priorités de nos clients.

Cette démarche nécessite expérience et expertise. Nous combinons celles des femmes et des hommes à la puissance des données, pour identifier les tendances qui façonneront l'avenir. Cela offre une perspective unique qui nous permet d'investir toujours avec conviction. Nous sommes responsables de 496,6 milliards d’euros d'actifs (au 30 juin 2019) gérés pour le compte de nos clients, qui nous font confiance pour offrir des rendements durables. Nous restons déterminés à construire leur prospérité future, et celle de toute la société. Aujourd'hui, nous employons plus de 5 000 personnes sur six continents qui se concentrent sur cet objectif.

Entreprise internationale, nous mettons en œuvre des stratégies locales, afin de toujours placer les attentes de nos clients au cœur de notre démarche. Depuis plus de deux siècles, nous développons nos expertises en lien direct avec les aspirations et les intérêts de nos clients.

Le bureau de Schroders en France a été ouvert en 2001. Fortes de 60 collaborateurs et d’expertises locales (financement d’infrastructures avec la société de gestion française Schroder Aida et immobilier avec Schroder REIM et Schroder Hotels) nos équipes proposent des solutions d’investissement à l’ensemble des clientèles françaises institutionnelles, entreprises, banques fédératives et mutualistes, banques privées, fonds de fonds, plates-formes et conseillers en gestion de patrimoine indépendants.

 

***

 

Lire l’article en pdf

0 pages | 5 151 kb

telecharger

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions du gérant ou de l'équipe citée et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.