Points de vues - Enjeux ESG/Investissement responsable

Gouvernance d’entreprise : « Les deux vitesses de la pensée »

Cet article est paru dans l'Agefi quotidien du 28 mai 2019.

27/05/2019

Jessica Ground

Jessica Ground

Responsable de l'investissement durable

Marc Hassler

Marc Hassler

Analyste Investissement durable

Si nul ne récuse l’importance d’une bonne gouvernance d’entreprise, sa définition et son évaluation ont des résultats mitigés : de bons scores ne sont pas un gage de surperformance, comme le montre le graphique ci-dessous.

 

Performance relative des actions par catégorie de score de gouvernance

(performance relative en USD, 2006 – 2015, source Datastream, MSCI et Credit Suisse)

graph-gouvernance.jpg

 

Une partie du problème vient du fait que l’analyse de gouvernance se concentre sur ce que Daniel Kahneman décrit dans « Les deux vitesses de la pensée » comme le « Système 1 » : un raisonnement rapide fondé sur l’intuition, les premières impressions et les informations faciles d'accès. Cette prédominance est évidente au regard de l'abondance de cases à cocher, de codes à respecter et de scores de gouvernance simplistes. Cette approche a des limites, comme en témoignent les performances d’entreprises technologiques aux structures de gouvernance non conventionnelles - ou les problèmes d’entreprises comme Toshiba, qui était considérée comme un modèle de gouvernance au Japon.

Nous croyons fermement que l'évaluation de la gouvernance est un exercice utile et un facteur de performance. Cependant, elle requiert davantage de « Système 2 » : une pensée plus lente et critique utilisée pour la réflexion et la résolution de problèmes.

Les méthodes conventionnelles se concentrent sur le respect de codes et de normes. Une autre approche vise d’abord à identifier les résultats souhaitables d'une bonne gouvernance puis à les traduire en surveillance des activités (transparence financière et absence de controverses), surveillance stratégique (allocation du capital) et alignement avec les actionnaires (droits des minoritaires). Vient ensuite l’identification d’indicateurs ayant un effet positif sur la performance financière, tenant compte de facteurs absents des scores traditionnels comme la probabilité de manipulation des bénéfices ou de faillite. L’accès à des données non conventionnelles et le recours au Big Data contribuent à ce type d’analyse.

Selon nos recherches, ni la présence d'un comité d'audit ni son indépendance se sont des indicateurs fiables de bonne gouvernance (nous restons évidemment favorables aux vérifications indépendantes). En revanche, le traitement des actionnaires minoritaires, l’alignement entre le CEO et les actionnaires et la cohérence des plans de rémunération ont une importance plus élevée.

Penser « plus lentement » et combiner aux intrants traditionnels une méthode reposant sur l'identification des résultats souhaitables - moins facilement quantifiables - d'une bonne gouvernance nous semble essentiel pour identifier les meilleures pratiques.

 

 

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions de l'équipe d'économistes de Schroders et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.