Enjeux ESG/Investissement responsable

Stockage solaire : une nouvelle aube pour les renouvelables

Par Isabella Hervey Bathurst, Schroders. Cette contribution est parue dans l'Agefi Quotidien du 6 mars 2018.

06/03/2018

L'utilisation de l'énergie solaire a jusqu’à présent été freinée par les fluctuations de l'offre. Une nouvelle technologie de batterie pourrait changer la donne.

Les réseaux électriques peinent à s’adapter dès lors que les énergies renouvelables atteignent environ 30 % de la production d'électricité, en raison des fluctuations de l'offre. En effet, le solaire sous-produit aux heures de pointe (en soirée), et surproduit lorsque la demande est plus faible (à midi), comme le montre le graphique ci-dessous (la fameuse « courbe du canard » qui montre l’évolution de la demande en électricité en Californie sur une journée typique de printemps). Les entreprises de services publics et les décideurs politiques s'en inquiètent, car la chute de l'énergie solaire juste avant que la demande de pointe n'atteigne son point culminant exerce une pression énorme sur les réseaux, qui doivent compenser avec des combustibles fossiles pour pallier ce manque rapidement. En revanche, à midi, le solaire pourrait produire plus d'énergie à un coût marginal nul par rapport à la demande, ce qui oblige le gestionnaire de réseau à limiter l'offre, réduisant ainsi les avantages environnementaux et économiques d’une installation solaire bon marché. 

Nous ne pouvons pas nous contenter de 30 % d'énergies renouvelables si nous voulons décarboner l'approvisionnement en électricité. Le stockage de l'énergie et un réseau plus intelligent et plus numérisé contribueront à résoudre ce problème, mais jusqu' à récemment leur utilisation se faisait via de petits projets pilotes. Cela devrait changer.

Bloomberg New Energy Finance (BNEF) rapporte que le coût des batteries lithium-ion a chuté de 24 % l’an dernier pour atteindre une moyenne de 209$/kWh, soit seulement 1/5ème du coût de 2010. D'ici 2025, le coût des batteries pourrait tomber en dessous de 100 $/kWh. Ainsi, les déploiements de stockage cumulés pourraient atteindre 124 GW d'ici 2030, l'industrie attirant 103 milliards de dollars d'investissements sur la période.

BNEF prévoit que la majeure partie du volume de stockage initial sera utilisé par les services publics. A plus long terme, les applications commerciales, industrielles et résidentielles devraient devenir prépondérantes. A mesure que le coût des batteries diminue et que la prise de conscience augmente, le stockage résidentiel pourrait suivre un modèle de diffusion technologique similaire à celui des lave-linge et de la TV couleur. 

La « courbe du canard » souligne le défi d’intégration du solaire dans l’énergie électrique

Capacité exigée du réseau électrique californien sur une journée de printemps typique 

Source : CAISO.

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions de l'équipe d'économistes de Schroders et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.