Perspectives - Marchés

Actifs privés, si la liquidité est le problème, la gestion du risque est-elle la solution ?

Les données laissent entendre que non seulement de nombreux actifs privés offrent des rendements plus élevés que leurs équivalents sur le marché public, mais également que leurs caractéristiques relatives au risque ne sont pas pires, voire meilleures. Ainsi, pour de nombreuses institutions, l’utilisation importante d’actifs privés est logique. Alors pourquoi les actifs privés ne sont-ils pas plus largement utilisés ?

25/02/2019

Les inquiétudes relatives à la liquidité du portefeuille tendent à expliquer pourquoi les allocations aux actifs privés sont généralement bien en deçà de l’optimum théorique. Toutefois, si la liquidité globale est préoccupante, c'est habituellement le risque d'une forte volatilité dans la baisse de la composante investie dans les marchés cotés d'un portefeuille qui limite le montant que l'investisseur peut se permettre d'affecter aux actifs privés. 

Dans ce contexte, nous faisons deux observations principales :

–       L’apprivoisement de la volatilité des marchés des actifs cotés liquides - à l’aide de techniques de gestion du risque sur les actions - permet d’accroître la capacité de détention d’actifs privés non liquides, ce qui peut améliorer l’efficacité globale du portefeuille au regard de nombreux paramètres.

–       Si l’on examine la même solution sous un angle différent, les instruments tels que les options de vente (put) hors de la monnaie (out-of-the-money) constituent un outil efficace de gestion de la liquidité des actifs privés. Associés à ces actifs, ils peuvent être source de liquidité supplémentaire au moment où le besoin s’en fait le plus sentir.

Ainsi, nous pouvons considérer que les solutions de gestion du risque sur actions améliorent soit les caractéristiques du risque de perte des actifs liquides, soit les caractéristiques de liquidité des actifs privés.

Quoi qu’il en soit, nous avons constaté que :

–       Se couvrir contre les insuffisances des actifs publics liquides permet d’augmenter les allocations aux actifs privés ;

–       Les rendements supplémentaires attendus de cette allocation accrue aux actifs privés semblent plus que couvrir le coût de l’assurance et améliorer le rendement par unité de risque de perte.

Fait important, nous concluons également que même si nous nous concentrons sur le capital-investissement en tant qu’actif privé par excellence, nos conclusions s’appliquent plus largement aux actifs privés.  Nous notons notamment que les instruments dérivés ne doivent pas nécessairement être spécifiques à l’actif privé concerné, mais que les principaux avantages de la technique dont il est question sont saisis par des instruments dérivés reposant sur une exposition générale aux marchés publics.

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions du gérant ou de l'équipe citée et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.