Points de vues

Qu’est-ce que la « transition juste » et pourquoi est-elle importante pour les investisseurs ?


La transition vers un monde bas carbone s’accélère avec une augmentation spectaculaire du nombre de pays et d’entreprises qui se sont engagés à faire évoluer leurs activités vers le « zéro émission nette ». Selon les données de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), environ 90 % du PIB sont désormais couverts par un engagement net zéro, .

Toutefois, les mesures nécessaires pour concrétiser ces engagements tardent à venir. On estime que si les engagements correspondent à une augmentation de la température de 2,1ºC par rapport aux niveaux préindustriels, les politiques et les actions menées dans le monde réel correspondent à une augmentation de 2,7ºC [2].

L’accélération du rythme des actions concrètes est essentielle pour atteindre l’objectif de l’accord de Paris, qui consiste à maintenir l’augmentation de la température moyenne mondiale « bien en dessous de 2 °C » par rapport aux niveaux préindustriels et à poursuivre les efforts visant à limiter cette hausse à 1,5 °C. 

Cependant, il est non seulement important de regarder si les pays et les entreprises prennent des mesures pour atteindre le zéro émission nette, mais aussi comment elles le font.

Le changement climatique ne nous affecte pas tous de la même manière. Les températures dans l’Arctique vont continuer à augmenter plus rapidement. Les régions déjà confrontées à des moussons extrêmes verront leurs précipitations augmenter, tandis que les zones sèches comme l’Asie méridionale verront leurs précipitations diminuer[3].

En conséquence, les effets physiques du changement climatique sont susceptibles d’aggraver les inégalités, les pays du sud étant voués à être les plus affectés alors même qu’ils ont le moins contribué au problème.

En outre, le degré de préparation au changement climatique varie selon les régions et les couches de la société. Par exemple, les marchés émergents et frontières ont généralement des niveaux de couverture d'assurance plus faibles contre les événements climatiques, tout en étant tributaires de secteurs vulnérables au climat, comme l’agriculture.

Cela peut également avoir des répercussions sur le plan démographique, les femmes représentant une part plus importante au sein des populations pauvres tout en étant confrontées à des barrières sociales et économiques plus importantes susceptibles d’affecter leur résilience aux défis climatiques[4]. Il ne s’agit pas seulement d’un problème limité aux marchés émergents ; la transition peut avoir un impact sur les parties prenantes dans une variété de régions et de secteurs.

En savoir plus sur les conséquences inégales du changement climatique sur l’économie mondiale 

En savoir plus sur la transition juste en Amérique du Nord

Alors que la transition vers un avenir plus durable s’opère, ses effets ne se feront pas sentir de manière uniforme. Par exemple :

  • Les pays, les régions et les secteurs dont la croissance économique est fortement tributaire d'activités à fortes émissions risquent de subir les effets négatifs d'une transition.
  • La structure et le profil d’emploi de chaque économie devront changer, faisant qu’un grand nombre de gens ne seront pas qualifiés pour occuper les emplois qui seront créés
  • L’inflation - en particulier celle des produits de première nécessité - semble vouée à s’accélérer considérablement, affectant de manière disproportionnée les ménages à faible revenu, les mettant sous pression et entrainant potentiellement une montée du populisme

En savoir plus sur l’impact de la transition sur le marché du travail 

Bien comprendre les conséquences sociales est essentiel pour obtenir une vision plus complète de l’impact du changement climatique sur la société, l’économie et les investissements à travers le monde.

La transition juste est un principe consistant à atténuer l’impact socio-économique de la transition sur l’ensemble des parties prenantes et dans tous les domaines de la société. Elle vise à réduire les inégalités susceptibles d’être amplifiées par la transition et à donner la parole aux catégories les plus affectées.

En quoi la transition juste est-elle pertinente pour les investisseurs ?

Chez Schroders, nous estimons que prendre en compte la relation d’une entreprise avec l’ensemble de ses parties prenantes (collaborateurs, fournisseurs, clients, régulateurs, actionnaires, communautés locales et environnement) est essentiel pour comprendre la pérennité de son modèle économique et de sa rentabilité à long terme.

Bien qu’une entreprise puisse se désintéresser d’un ou plusieurs groupes de parties prenantes à court terme, une telle attitude est susceptible d’impacter sa rentabilité à long terme. Pour assurer sa prospérité sur le long terme, elle se doit de maintenir des relations solides avec toutes les parties prenantes et de les écouter.

Le changement climatique et la nécessité de réduire rapidement les émissions dominent souvent les débats sur le développement durable, un nombre croissant d’entreprises, de pays, de villes et de régions s’engageant à atteindre des objectifs « zéro émission nette » pour limiter la hausse des températures à long terme.

Toutefois, dans la réalisation de ces ambitions, il importe qu’ils ne laissent pas de côté les autres parties prenantes sur lesquelles reposent leurs modèles économiques, ni ne compromettent leur situation. Les entreprises ne gagneront pas à réaliser la transition climatique tout en portant atteinte aux parties prenantes sur lesquelles elles s’appuient. 

Ces principes de transition juste ne sont pas seulement pertinents dans le contexte d’une entreprise. Au niveau des pays, une transition « injuste » pourrait entraîner des inégalités et affecter la croissance et le bien-être au niveau mondial.

On estime qu’en moyenne, un accroissement de 1 % des inégalités fait baisser le PIB de 0,6 % à 1,1 %[1]. Comme dans le contexte de l’entreprise, une transition juste n’est pas seulement une approche juste et équitable des objectifs climatiques, mais est également la bonne façon de s’assurer que la transition profite aux entreprises et aux pays qui s’engagent dans cette voie.

Comment Schroders conçoit-elle la transition juste dans la pratique ?

Nous reconnaissons qu’en participant à la transition vers une économie durable, nous devons veiller à ce que les effets bénéfiques qui en découlent soient largement partagés, en réduisant les inégalités et en veillant à protéger les personnes qui risquent d’être laissées pour compte.

L’incapacité à assurer une transition juste pourrait menacer la réalisation de la transition dont nous avons absolument besoin. Par exemple, en ne permettant pas aux pays émergents d’agir du fait d’un manque de soutien ou du fait d’une violente réaction sociale à l’accroissement des inégalités dans toutes les sociétés. 

Fait important, il ne saurait s’agir d’une approche « universelle » ; le contexte local est essentiel.

Une stratégie d’investissement pour une transition juste pourra ne pas être la même selon le marché, la région ou le secteur concerné.

Investir pour une transition juste

Globalement, il s’agit d’investirde s’engager et de financer une transition juste.

Investir :

  • Cela signifie veiller à ce que notre analyse d’investissement prenne en compte l’impact de la transition sur les principales parties prenantes, y compris les collaborateurs, les fournisseurs, les clients et la société dans son ensemble.
  • L’analyse des parties prenantes constitue la base du développement de notre palette d’outils maison.

S’engager :

  • Cela signifie encourager les entreprises à prendre en compte de façon appropriée et à atténuer l’impact de leurs plans de transition sur les parties prenantes et la société dans son ensemble.
  • Nous considérons que le dialogue avec les entreprises est essentiel pour impulser le progrès vers un avenir plus durable et plus juste.
  • En 2022, nous avons publié notre Programme d’engagement qui expose notre vision de l’actionnariat actif et nos six thèmes prioritaires à cet égard. Pour chacun de ces thèmes, nous présentons nos attentes et nos souhaits concernant les entreprises dans lesquelles nous investissons. Pour notre thème sur le climat, nous attendons des entreprises qu’elles identifient les impacts sociaux de leurs plans de transition sur les salariés, les clients, les communautés et les fournisseurs et décrivent la manière dont elles prévoient de consulter et de soutenir les parties prenantes concernées. L’objectif visé à long terme est que les entreprises soutiennent les travailleurs, les communautés, les fournisseurs et les consommateurs affectés par la transition accélérée vers une économie bas carbone. Cliquez ici pour consulter notre Programme d’engagement.
  • Dire précisément aux entreprises ce que l’on attend d’elles n’est qu’une première étape. L’évaluation des progrès est essentielle pour garantir un véritable changement. Nous disposons d’un robuste Processus d’engagement et d’intensification de l’action sur le climatqui décrit la manière dont nous renforcerons notre démarche d’engagement lorsque les progrès ne sont pas à la hauteur de nos attentes, ce qui inclut la prise en compte des parties prenantes. Cliquez ici pour consulter notre Plan d’action pour la transition climatique.

Financement :

  • Il s’agit de créer de nouveaux produits qui aident à canaliser les capitaux vers les secteurs qui ont le plus besoin de soutien.
  • Fondamentalement, la transition juste consiste à veiller à ce que nul ne soit oublié dans le cadre de la transition vers un monde bas carbone, et à atténuer les retombées négatives pour les parties prenantes. Le risque climatique affecte tous les investissements et nous considérons que la transition juste doit être prise en compte dans tous les portefeuilles. Nous sommes également conscients de la nécessité d’allouer des capitaux aux secteurs qui ont le plus besoin de soutien et nous nous engageons à proposer à nos clients des stratégies qui visent à soutenir une transition juste et à atténuer l’impact du changement climatique sur les communautés les plus vulnérables.

Sources :

[1] Net Zero Tracker, https://www.zerotracker.net/analysis/post-cop26-snapshot/ février 2022.

[2] Climate Action Tracker​

[3] GIEC, Schroders.

[4] https://unfccc.int/gender

[5] https://www.oecd.org/economy/growth-and-inequality-close-relationship

 

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions du gérant ou de l'équipe citée et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.