Perspectives

Actifs privés: quelles portes d’accès pour les investisseurs?


La démocratisation des actifs privés a fait couler beaucoup d’encre; ce terme générique désigne une série de changements qui élargissent l'accès aux marchés privés au-delà de la clientèle institutionnelle traditionnelle. Force est de constater que les discussions axées sur la démocratisation ne s’appuient pas sur une définition claire, ce qui conduit à une certaine confusion pour certains investisseurs.

Une grande partie de ce qui a été écrit sur la démocratisation la décrit comme une révolution naissante. Je pense qu'il s'agit davantage d'une évolution. Les investisseurs de petite taille ont accès aux actifs privés par le biais de fonds d'investissement depuis des décennies. Les solutions se sont toutefois multipliées ces dernières années, et cette tendance devrait se poursuivre.

Assurément, beaucoup de clients pourraient bénéficier d'une allocation aux actifs privés. Il n’en demeure pas moins que l'adéquation de cette allocation est primordiale. La démocratisation signifie simplement que l'accès devient moins problématique.

Quelles sont les différentes portes d'accès aux actifs privés?

Voici une présentation simplifiée des principales structures disponibles pour investir dans les actifs non cotés aujourd'hui. Chaque structure a son propre profil de liquidité et la nature des investissements associés, les frais et les montants minimums d’investissement varient en conséquence. Ces informations sont présentées à titre d’illustration uniquement et ne sauraient constituer un conseil en investissement ou une recommandation d’achat ou de vente.

Véhicules fermés cotés

Comme nous l'avons mentionné, les véhicules d'actifs privés (ou fonds d'investissement) cotés et fermés existent depuis longtemps, prétendant au titre des premières solutions «démocratisées». Toutefois, les développements mis en œuvre ont modernisé les structures et contribué à résoudre certains des problèmes que celles-ci peuvent présenter.

Dans des conditions normales de marché, la liquidité des fonds d'investissement traditionnels est élevée, et les transactions intrajournalières sont possibles. Compte tenu de ce profil de liquidité, ces véhicules peuvent offrir une solution adéquate pour les investisseurs particuliers ou fortunés.

Dans le secteur traditionnel des technologies de l'information, les cours des actions peuvent fluctuer indépendamment de la valeur liquidative (VL) déclarée. Les investisseurs peuvent se retrouver dans une situation, en cas de vente, où le cours de l'action est (potentiellement très) inférieur à la VL. De nombreux investisseurs privilégient la structure des technologies de l’information pour cette raison précise: ils sont attirés par la possibilité de tirer parti d'une dislocation entre le prix de marché et la valeur intrinsèque. Mais ce facteur doit être pris en compte avant de décider d'investir dans ces actifs.

La liquidité a parfois été difficile à obtenir dans le passé, des cas isolés d'environnements de marché défavorables compromettant la capacité des vendeurs à trouver preneur. Cela doit être géré, à notre avis, par une construction de portefeuille appropriée et en tenant dûment compte de la situation de chaque client, tel que l’horizon temporel, l’appétit pour le risque et le besoin d'un accès liquide à son capital. Mais c'est aussi dans ce domaine que les avancées importantes évoquées plus haut ont été réalisées.

Fonds nourriciers

La technologie a joué un rôle déterminant dans la croissance des fonds nourriciers présentant une liquidité nulle, ou périodique, accessibles via des plateformes Web. Ces nouvelles structures de fonds fermés sont spécifiquement conçues pour les investisseurs privés: elles disposent d'un calendrier structuré d'appels de fonds, d'une durée de vie plus courte que des fonds plus «institutionnels» et de plus faibles montants minimaux de souscription.

Fonds semi-liquides

Actuellement, le débat sur la démocratisation est en grande partie axé sur les structures de fonds semi-liquides, car beaucoup des développements de produits les plus importants ont été réalisés dans ce domaine.

Les fonds semi-liquides prennent le relais des véhicules cotés sur les montants de souscription. Ces fonds n'ont souvent pas de montant minimum de souscription lorsque l’investissement a lieu par l'intermédiaire d'un conseiller professionnel. Les souscriptions et les rachats sont effectués sur la valeur liquidative (VL) du fonds. Cela élimine la volatilité ou le bêta du marché par rapport aux fonds fermés, dont la liquidité dépend d'un marché secondaire où le prix reçu repose sur la dynamique de l'offre et de la demande.

Cela signifie également que la liquidité n'est pas aussi élevée que pour les solutions fermées cotées, car les fonds peuvent utiliser un mécanisme d’étalement des rachats lorsque certains seuils sont franchis («gates»). Les clients plus intéressés par la structure semi-liquide sont généralement plus préoccupés par l'illiquidité et ont des montants de capital plus faibles à déployer. Une évaluation claire des mécanismes d'apport de liquidité du fonds est cruciale pour tout gérant de fortune qui alloue le capital de ses clients à cette structure de fonds.

Solutions de fonds de fonds

Bien que les solutions de fonds de fonds soient dans une certaine mesure délaissées, elles restent un moyen pertinent pour les investisseurs privés de développer une exposition bien diversifiée aux actifs non cotés.

Les montants minimums varient en fonction du statut réglementaire. Comme il s'agit généralement de fonds fermés, l'investisseur doit renoncer à la flexibilité des véhicules cotés. En raison de leur nature, le déploiement du capital peut souvent prendre plus de temps, avec un horizon d'investissement pouvant aller jusqu'à cinq ans.

Les fonds de fonds et les fonds semi-liquides peuvent comporter une allocation au capital-risque, ainsi qu'aux petites et moyennes capitalisations et à certains rachats importants. Les très grands investisseurs peuvent avoir du mal à accéder aux petites entreprises, peut-être en raison des contrôles de risque internes, mais les fonds de fonds peuvent «réduire l'échelle» de leurs investisseurs. A l'inverse, les investisseurs plus petits peuvent «augmenter d'échelle» pour accéder à des fonds plus nombreux et de plus grande taille.

Si la diversification est naturellement plus élevée dans les fonds de fonds, il en va de même pour le coût total. Les investisseurs qui sont désireux et capables de mobiliser leur capital pendant des périodes plus longues, et qui souhaitent une exposition bien diversifiée aux actifs non cotés, sont les plus intéressés par l'univers des fonds de fonds.

Investissement dans un fonds unique

La dernière structure de fonds dont disposent les clients sélectifs pour accéder aux actifs non cotés est celle des fonds uniques. Dans ce cas, les montants minimums de souscription sont plus élevés qu'ailleurs, bien qu’ils s’inscrivent en baisse ces dernières années.

Cependant, les profils de liquidité sont souvent très différents. Généralement, nous proposons uniquement ce type d'investissements non cotés aux investisseurs à même de gérer un horizon d'investissement de plus de dix ans. La vie du fonds comprendra souvent une phase d'investissement et une période de «récolte» ou de distribution. Pour certains investisseurs, la période de blocage du capital peut paraître longue. Toutefois, au fil des années, nous avons vu d'innombrables exemples de clients qui conservent des profils de liquidité dans des portefeuilles plus importants dont ils n'ont pas besoin.

Un autre facteur de risque dans les fonds uniques est que la diversification est inférieure à celle des fonds de fonds et des véhicules semi-liquides. Toutefois, l'avantage qui en découle est que le coût total a tendance à être inférieur. Nous avons constaté que nos clients de plus grande taille et plus avertis expriment le plus d'intérêt pour ce type de fonds, et sont prêts à prendre un risque de concentration plus élevé dans l'espoir d'obtenir des taux de rendement supérieurs.  

Pourquoi intégrer les actifs privés?

Certains des commentaires formulés plus tôt dans cet article peuvent décourager certains investisseurs d'allouer des capitaux aux actifs non cotés. En effet, les conditions de marché à l'heure où nous écrivons ces lignes ont certainement suscité une certaine prudence.

Néanmoins, je pense qu'une allocation aux actifs non cotés, dans le cadre d'une stratégie multi-actifs, peut améliorer la dynamique de risque et de rendement d'un portefeuille,

et ce pour trois raisons principales:

  1. L’éventail d'opportunités – investir sur les marchés privés permet aux clients d'accéder à un ensemble d'opportunités qui n'est pas disponible sur les marchés publics. Les données récentes de Hamilton Lane montrent que 87% des entreprises américaines dont le chiffre d'affaires est supérieur à 100 millions de dollars sont entre les mains d’acteurs privés. Il apparaît également que les entreprises restent privées plus longtemps ou ne choisissent pas du tout d'entrer en bourse. Si vous n’allouez pas de capitaux à cette classe d'actifs, vous manquez les opportunités associées à un vaste univers d’investissement.
  2. Les rendements supérieurs –il existe de solides données historiques montrant que les marchés privés ont généré des rendements nets de frais supérieurs à ceux des marchés publics. Cela s'explique par l'illiquidité et lesprimes de complexitéassociées à cette classe d'actifs. Même si les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures, nous pensons que la profondeur du marché et les compétences des gérants continueront de soutenir cette tendance à l'avenir.
  3. Les avantages en termes de diversification – les données suggèrent qu'une allocation aux actifs non cotés améliore la diversification des profils de risque. Les valorisations des actifs privés sont rarement mises à jour et ne sont pas souvent valorisées au prix du marché, c'est-à-dire qu’elles ne reflètent pas l'évolution des marchés publics.

Ces deux facteurs atténuent la volatilité déclarée. On peut raisonnablement s'attendre à ce que le profil de rendement d'un portefeuille d'actifs non cotés soit différent des rendements des marchés d’actions ou d’obligations. Cela est particulièrement vrai si le portefeuille est diversifié entre différents sous-secteurs et millésimes sur les marchés privés.

Information importante: Cette communication est destinée à des fins marketing. Ce document exprime les opinions de ses auteurs sur cette page. Ces opinions ne représentent pas nécessairement celles formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders. Ce support n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Le support n’est pas destiné à représenter une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de tout instrument financier. Il n’est pas destiné à fournir, et ne doit pas être considéré comme un conseil comptable, juridique ou fiscal, ou des recommandations d’investissement. Il convient de ne pas se fier aux opinions et informations fournies dans le présent document pour réaliser des investissements individuels et/ou prendre des décisions stratégiques. Les performances passées ne constituent pas une indication fiable des résultats futurs. La valeur des investissements peut varier à la hausse comme à la baisse et n’est pas garantie. Tous les investissements comportent des risques, y compris celui de perte du principal. Schroders considère que les informations de la présente communication sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Certaines informations citées ont été obtenues auprès de sources externes que nous estimons fiables. Nous déclinons toute responsabilité quant aux éventuelles erreurs commises par ou informations factuelles obtenues auprès de tierces parties, sachant que ces données peuvent changer en fonction des conditions de marché. Cela n’exclut en aucune manière la responsabilité de Schroders à l’égard de ses clients en vertu d’un quelconque système réglementaire. Les régions/secteurs sont présentés à titre d’illustration uniquement et ne doivent pas être considérés comme une recommandation d’achat ou de vente. Les opinions exprimées dans le présent support contiennent des énoncés prospectifs. Nous estimons que ces énoncés reposent sur nos anticipations et convictions dans des hypothèses raisonnables dans les limites de nos connaissances actuelles. Toutefois, aucune garantie ne peut être apportée quant à la réalisation future de ces anticipations et opinions. Les avis et opinions sont susceptibles de changer. Ce contenu est publié au Royaume-Uni par Schroder Investment Management Limited, 1 London Wall Place, London EC2Y 5AU. Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 1893220. Agréé et réglementé par la Financial Conduct Authority.