Points de vues

Tableau de bord des indicateurs de récession de Schroders: pourquoi nous sommes en état d'alerte avancée


La Réserve fédérale américaine (Fed) a multiplié par cinq la fourchette cible de son principal taux directeur au cours des quatre derniers mois. Cela a embrasé le Tableau de bord des indicateurs de récession de Schroders, qui clignote désormais en rouge, avertissant d'un ralentissement imminent de la première économie mondiale.

Le tableau de bord offre un moyen équilibré de surveiller les risques de récession, ce qui ne serait pas possible en se concentrant sur une seule mesure. Cela dit, le signal très fort d'une récession émanant actuellement des indicateurs «monétaires» attire l’attention et mérite d'être approfondi.

Tous les regards sont tournés vers la Fed, alors qu’elle privilégie la réduction de l'inflation

Sur les six indicateurs monétaires que nous suivons, cinq sont actuellement dans le rouge (section mise en évidence dans le tableau ci-dessous). Un retournement de tendance par rapport au printemps, où aucun de ces indicateurs ne signalait une récession. Cela nous laisse penser que les mesures prises par la Fed ont un impact significatif sur le taux de croissance de la quantité de monnaie, ou «masse monétaire», qui circule au sein de l'économie américaine.

En d'autres termes, la banque centrale procède au «resserrement monétaire» à un rythme tel qu'une récession sera très probablement le prix à payer pour réduire l'inflation, qui a atteint un plus haut sur quatre décennies. Par conséquent, les marchés se concentrent actuellement sur la question de savoir si la Fed optera pour une troisième hausse consécutive des taux d'intérêt de 0,75% lors de sa réunion de la semaine prochaine (20-21 septembre).

Chart_1_final.jpg

Reportez-vous à la fin de l'article pour plus de détails sur l'impact du resserrement monétaire sur l'économie - voir «Tableau de bord des indicateurs de récession de Schroders - suivi du cycle économique».

Au printemps, de nombreux indicateurs « inflationnistes » du tableau de bord avaient commencé à virer au rouge (voir la section mise en évidence sur le graphique ci-dessous). Ils suggéraient que les capacités de production de l'économie américaine étaient insuffisantes et qu'elle était en surchauffe, ce qui se reflète clairement dans les indicateurs mesurant la vigueur (continue) du marché de l'emploi.

Chart_2_final.jpg

La Fed a réagi à la hausse de l'inflation avec des taux d'intérêt plus élevés, conformément au déroulement des cycles économiques avant la crise financière mondiale. Mais c'est la rapidité de la réponse cette fois-ci qui a amené la quasi-totalité (plus de 80%) des indicateurs monétaires à passer dans le rouge très rapidement.

Sauf pour la Grande récession de 2008 à 2009, ils atteignent leur niveau le plus élevé depuis trois décennies. Les indicateurs monétaires pointent vers une récession dans les cinq à 13 prochains mois.

Un tel résultat serait cohérent avec les prévisions de base de l'équipe Schroders Economics signalant une récession aux Etats-Unis l'année prochaine (voir: Pourquoi la récession guette les pays développés).

Proportion significative des indicateurs du tableau de bord franchissant le seuil clé

Les indicateurs individuels du tableau de bord sont passés dans le rouge plusieurs fois en 2022, mais mettre l'accent sur une seule mesure ne donne pas une image équilibrée.

L'inversion des courbes de taux au printemps dernier a suscité beaucoup de discussions sur la récession (cf.: Tableau de bord des indicateurs de récession de Schroders: que nous apprend-il?). Puis au début de l'été, le début d'un marché baissier des actions américaines a constitué le thème dominant.

Le tableau de bord suit la performance à court terme du S&P 500 (voir les indicateurs «macroéconomiques à court terme et marchés financiers»). Mais, comme nous l'avons expliqué à ce moment-là, les marchés baissiers n'ont pas toujours été suivis d’une récession par le passé (cf.: Les marchés baissiers annoncent-ils une récession?).

Depuis lors, le nombre de variables signalant une récession a franchi un seuil clé (voir graphique ci-dessous). En avril, un peu moins de 40% (7 sur 20) des indicateurs signalaient un risque de récession. Ce chiffre a bondi à 60% (12 sur 20) à la fin du mois d'août.

Chart_3_final.jpg

Les récessions aux Etats-Unis ont généralement eu lieu lorsque plus de 40% des indicateurs ont viré au rouge. Une exception a été observée fin 1995, lorsque le seuil a été franchi mais que la récession aux Etats-Unis a été évitée, bien que la croissance ait nettement ralenti.

Par la suite, la plupart des indicateurs macroéconomiques à court terme et des marchés financiers étaient au rouge lorsque la récession était sur le point de se produire, généralement un mois à l'avance.

Nous continuerons à surveiller de près le Tableau de bord des indicateurs de récession de Schroders et à informer régulièrement les lecteurs de toute nouvelle évolution.

Tableau de bord des indicateurs de récession de Schroders - suivi du cycle économique

Le tableau de bord peut nous indiquer à quelle stade du «cycle économique» se situe une économie. Il s’agit de la période au cours de laquelle une économie passe de l’état d'expansion à la phase de contraction, avant de connaître une nouvelle expansion et ainsi de suite.

Nous surveillons trois grandes catégories d'indicateurs pour nous aider à déterminer quand un cycle pourrait entrer dans sa phase de contraction ou de récession. Les indicateurs du tableau de bord sont répartis logiquement entre les catégories «inflationnistes», «monétaires» et «macroéconomiques à court terme et marchés financiers» (voir ci-dessous).

Depuis la crise financière mondiale, les cycles économiques ont été différents des cycles passés en raison de l’extrême faiblesse de l'inflation et des taux d'intérêt, et plus récemment des distorsions liées à la Covid-19.

Toutefois, avant cet événement, toutes les récessions américaines entre les années 1970 et 1990 ont été précédées d'une hausse de l'inflation et des taux d'intérêt (cf.: Un instantané de l’économie mondiale en avril 2022).

  • Les indicateurs inflationnistes signalent de manière précoce que l'économie américaine a atteint sa pleine capacité et est en surchauffe. Ils ont généralement mis en évidence un risque de récession environ 15 à 24 mois avant les récessions passées.
  • Indicateurs monétaires: à mesure que les pressions inflationnistes s'accélèrent, la Réserve fédérale est incitée à durcir sa politique monétaire. Les indicateurs monétaires sont ensuite impactés à mesure que la banque centrale relève ses taux d'intérêt. Ces indicateurs signalent une récession cinq à 13 mois à l’avance.
  • Indicateursmacroéconomiques à court terme et marchés financiers: à un certain moment, la hausse des taux d'intérêt pèse sur l'activité économique, ce qui pèse sur le sentiment du marché. Les indicateurs de cette catégorie sont les derniers à signaler les risques de récession, car la plupart passent au rouge lorsque la récession est sur le point de se produire, généralement un mois à l'avance.

Information importante: Cette communication est destinée à des fins marketing. Ce document exprime les opinions de ses auteurs sur cette page. Ces opinions ne représentent pas nécessairement celles formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders. Ce support n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Le support n’est pas destiné à représenter une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de tout instrument financier. Il n’est pas destiné à fournir, et ne doit pas être considéré comme un conseil comptable, juridique ou fiscal, ou des recommandations d’investissement. Il convient de ne pas se fier aux opinions et informations fournies dans le présent document pour réaliser des investissements individuels et/ou prendre des décisions stratégiques. Les performances passées ne constituent pas une indication fiable des résultats futurs. La valeur des investissements peut varier à la hausse comme à la baisse et n’est pas garantie. Tous les investissements comportent des risques, y compris celui de perte du principal. Schroders considère que les informations de la présente communication sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Certaines informations citées ont été obtenues auprès de sources externes que nous estimons fiables. Nous déclinons toute responsabilité quant aux éventuelles erreurs commises par ou informations factuelles obtenues auprès de tierces parties, sachant que ces données peuvent changer en fonction des conditions de marché. Cela n’exclut en aucune manière la responsabilité de Schroders à l’égard de ses clients en vertu d’un quelconque système réglementaire. Les régions/secteurs sont présentés à titre d’illustration uniquement et ne doivent pas être considérés comme une recommandation d’achat ou de vente. Les opinions exprimées dans le présent support contiennent des énoncés prospectifs. Nous estimons que ces énoncés reposent sur nos anticipations et convictions dans des hypothèses raisonnables dans les limites de nos connaissances actuelles. Toutefois, aucune garantie ne peut être apportée quant à la réalisation future de ces anticipations et opinions. Les avis et opinions sont susceptibles de changer. Ce contenu est publié au Royaume-Uni par Schroder Investment Management Limited, 1 London Wall Place, London EC2Y 5AU. Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 1893220. Agréé et réglementé par la Financial Conduct Authority.