10 min | Points de vues

Marchés

La microfinance peut aider les investisseurs à garder leur calme et à aller de l'avant


Philipp Müller

Philipp Müller

Directeur general BlueOrchard

Voir tous les articles

La propagation continue du coronavirus (Covid-19) suscite des craintes grandissantes liées à la perturbation des chaînes d’approvisionnement, du tourisme et de la demande mondiale. Ces inquiétudes ont provoqué une forte baisse des places boursières, tandis que les rendements des emprunts d’État ont plongé à leurs plus bas historiques.

Cependant, alors que les classes d’actifs traditionnelles n’ont guère tardé à réagir, l’impact sur les marchés privés, en particulier ceux comme la microfinance, prendra du temps à être évalué. L’effet sera plus nuancé et variera selon les régions, les secteurs d’activité et les modèles économiques.

 

Garder la tête froide…

Fait important, la microfinance est habituellement moins corrélée avec les marchés cotés, si bien que l’un des avantages majeurs de cette classe d’actifs est la diversification qu’elle peut apporter aux portefeuilles des investisseurs.

Les investissements dans la microfinance, notamment sur les marchés émergents et frontières, ont fait preuve par le passé d’une bonne résistance aux chocs de cette nature, en particulier lors d’événements tels que l’épidémie de SRAS en 2002, la crise financière mondiale de 2008 et le MERS en 2012.

 

Rendements stables et faible corrélation – caractéristiques clés des fonds de microfinance

Performances cumulées de la microfinance et d’autres classes d’actifs*

 

coronamicro2.JPG

 

Source : BlueOrchard. *Indexés à 100 pour le 31 décembre 2003, sur la base des performances mensuelles en USD

 

Zones rurales moins connectées = moindre impact

Le ralentissement de la croissance chinoise pourrait avoir des répercussions sur les marchés fortement dépendants de la Chine pour le commerce, l’investissement et le tourisme.

À ce jour, la plupart des pays dans lesquels nous investissons n’ont recensé que quelques cas de Covid-19. Compte tenu de la forte diminution des déplacements internationaux causée par le virus, il est possible que sa propagation dans les pays en développement reste relativement limitée, l’exposition des investisseurs se concentrant dans des zones rurales qui présentent une faible densité de population.

Cela étant, en tant que spécialiste de l’investissement à impact, BlueOrchard estime qu’en période de crise, les microentrepreneurs ont particulièrement besoin de pouvoir accéder à des capitaux et à d’autres services pour leur permettre de générer un revenu.

L’accès à ces services permet de libérer le potentiel d’individus susceptibles d’être socialement et économiquement vulnérables, et peut contribuer à rompre le cycle de pauvreté et d’oppression, leur conférant une autonomie accrue ainsi qu’à leur famille et à la communauté qui les entoure.

 

Une approche pragmatique

Bien qu’il soit trop tôt pour quantifier pleinement l’impact du virus sur nos investissements, certains secteurs sont selon nous susceptibles d’être plus durement touchés. Jusqu’à présent, nous ne constatons aucun impact majeur sur les entreprises dans lesquelles nous investissons, mais nous restons très attentifs à l’évolution de la situation et allouons nos placements en conséquence.

Nous avons pris des mesures pour réduire le niveau d’investissement de nos portefeuilles de microfinance tout en renforçant notre accent sur les valeurs de qualité et un positionnement défensif dans nos portefeuilles obligataires à impact.

Information importante: Cette communication est destinée à des fins marketing. Ce document exprime les opinions de ses auteurs sur cette page. Ces opinions ne représentent pas nécessairement celles formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders. Ce support n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Le support n’est pas destiné à représenter une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de tout instrument financier. Il n’est pas destiné à fournir, et ne doit pas être considéré comme un conseil comptable, juridique ou fiscal, ou des recommandations d’investissement. Il convient de ne pas se fier aux opinions et informations fournies dans le présent document pour réaliser des investissements individuels et/ou prendre des décisions stratégiques. Les performances passées ne constituent pas une indication fiable des résultats futurs. La valeur des investissements peut varier à la hausse comme à la baisse et n’est pas garantie. Tous les investissements comportent des risques, y compris celui de perte du principal. Schroders considère que les informations de la présente communication sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Certaines informations citées ont été obtenues auprès de sources externes que nous estimons fiables. Nous déclinons toute responsabilité quant aux éventuelles erreurs commises par ou informations factuelles obtenues auprès de tierces parties, sachant que ces données peuvent changer en fonction des conditions de marché. Cela n’exclut en aucune manière la responsabilité de Schroders à l’égard de ses clients en vertu d’un quelconque système réglementaire. Les régions/secteurs sont présentés à titre d’illustration uniquement et ne doivent pas être considérés comme une recommandation d’achat ou de vente. Les opinions exprimées dans le présent support contiennent des énoncés prospectifs. Nous estimons que ces énoncés reposent sur nos anticipations et convictions dans des hypothèses raisonnables dans les limites de nos connaissances actuelles. Toutefois, aucune garantie ne peut être apportée quant à la réalisation future de ces anticipations et opinions. Les avis et opinions sont susceptibles de changer. Ce contenu est publié au Royaume-Uni par Schroder Investment Management Limited, 1 London Wall Place, London EC2Y 5AU. Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 1893220. Agréé et réglementé par la Financial Conduct Authority.