Enquête auprès des investisseurs particuliers

Les conseillers financiers appréhendent-ils bien l’intérêt des investisseurs pour la gestion durable ?

C’est au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Allemagne que les conseillers financiers sont les moins enclins à appréhender l’intérêt des investisseurs pour les questions sociales et environnementales.

28/11/2016

Selon une enquête mondiale, les conseillers financiers ont tendance à sous-estimer l’intérêt des investisseurs pour la gestion durable et responsable.

Les investisseurs déclarent que les considérations relatives à l’environnement, à la société et à la gouvernance (ESG) sont importantes pour eux lorsqu’ils font le choix d'un placement, mais l’enquête Schroders Global Investor Study 2016 révèle que ces considérations pèsent moins dans la balance lorsque des conseillers financiers recommandent un produit d'investissement.

D’après cette enquête*, c’est au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Allemagne qu’il existe le plus gros décalage entre la vision des investisseurs et celle de leurs conseillers financiers. En revanche, les conseillers basés à Hong Kong, en Corée du Sud et en Australie paraissent plus en phase avec leurs clients et leur volonté d’investir selon une approche durable.

Au Royaume-Uni, la note moyenne+ du niveau d’importance des questions ESG est de 6,1 sur 10 pour les investisseurs, contre 5,4 pour les conseillers financiers. L’écart est encore plus marqué aux États-Unis, où les investisseurs attribuent une note de 7,3 à leur intérêt pour la gestion durable, contre 5,5 pour les conseillers financiers. 

« Aujourd’hui, les gens sont plus sensibilisés que jamais aux menaces environnementales et aux défis sociaux. Il n’est pas surprenant qu'ils s’attendent à ce que leurs investissements tiennent compte de ces enjeux », déclare Jessica Ground, Responsable de l’équipe ESG chez Schroders.

Basée sur les opinions de 20 000 particuliers dotés d’un actif investi d'au moins 10 000 euros à investir (ou équivalent), l’ enquête Schroders Global Investor Study met aussi en évidence les problématiques qui comptent le plus aux yeux des investisseurs.

À l’issue d'autres questions, le décalage entre les conseillers financiers et leurs clients apparaît de manière encore plus criante (voir ci-dessous). Ainsi, seulement 19 % des conseillers recommanderaient d’abandonner un investissement fructueux parce que les activités de l’entreprise contribuent au dérèglement climatique, alors que beaucoup plus d'investisseurs (28 %) déclarent qu’ils y renonceraient.

Impact sur les performances d'investissement 

Nous continuons à nous demander si la gestion ESG a un prix : le fait de s’imposer soi-même des contraintes conduit-il à des performances plus faibles ?

D’après une étude récente de la société d’indices de marché MSCI, les stratégies cherchant à investir dans des entreprises qui améliorent leurs notes ESG obtiennent des performances supérieures de 2,2 % par an à celles de l’indice MSCI World. Les auteurs suggèrent que ces entreprises sont moins susceptibles de se voir infliger des amendes au titre de dommages causés à l’environnement ou de conflits avec les salariés, tout en étant prêtes à bénéficier de l’adoption précoce d’opportunités liées à l’ESG, comme l’utilisation de technologies propres.

« Les conseillers financiers sentent, à juste titre, qu’ils se doivent d’aider leurs clients à obtenir des performances positives », commente Jessica Ground chez Schroders. « Visiblement, beaucoup d’entre eux pensent qu’ils doivent effectuer un compromis en ce qui concerne les facteurs ESG, alors qu’au contraire, nous pensons que la performance à long terme des entreprises est intrinsèquement liée à leur gestion des thématiques ESG. » 

 « La réalité est qu’un grand nombre d'investisseurs se soucient de la manière dont les entreprises considèrent la gouvernance et abordent les problématiques sociales et environnementales. »

Des investisseurs prêts à faire preuve de patience

Il peut arriver qu’il faille du temps avant qu’un investissement à fort potentiel environnemental ou social finisse par porter ses fruits. L’enquête Schroders Global Investor Study a donc demandé aux investisseurs s’ils étaient prêts à détenir plus longtemps les entreprises présentant un profil ESG favorable. Sur ce point, les avis des investisseurs sont plus proches de ceux des conseillers financiers.

En moyenne, les investisseurs mondiaux sont prêts à garder leur placement 2,1 années de plus, et 2,4 ans de plus pour les investisseurs français tandis que les conseillers financiers recommanderaient globalement de le conserver 2 années de plus qu’un placement ordinaire.

*Cette étude a été menée auprès de particuliers basés dans 28 pays. Les opinions des conseillers financiers indépendants ont été recueillies dans 8 pays : Royaume-Uni, États-Unis, Allemagne, Italie, Hong Kong, Singapour, Corée du Sud et Australie.

+ Les personnes interrogées devaient noter l’importance de cinq critères ESG différents entrant en ligne de compte dans le choix d’un placement (pour les investisseurs) ou la recommandation d'un produit (pour les conseillers financiers) à partir de l’échelle suivante : 0 = aucune importance à 10 = importance majeure. Les notes d’importance mentionnées ci-dessus pour chaque pays correspondent à une moyenne globale des notes attribuées à chaque critère ESG.

Confiée par Schroders à Research Plus Ltd, cette enquête indépendante a été conduite en ligne entre le 30 mars et le 25 avril 2016 auprès de 20 000 investisseurs basés dans 28 pays (notamment l’Allemagne, l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, l’Espagne, les États-Unis, la France, l’Inde, l’Italie, le Japon, les Pays-Bas et le Royaume-Uni). Au sens de cette enquête, un investisseur correspond à toute personne envisageant d'investir au moins 10 000 euros (ou une somme équivalente) au cours des 12 prochains mois et ayant modifié ses placements au cours des cinq dernières années. Ces personnes sont considérées comme représentatives de la population des investisseurs de chaque pays dans lequel a été menée l’enquête.

Information importante : ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d'un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi. Publié par Schroders France, 8-10 rue Lamennais, 75008 Paris, France. Pour votre sécurité, les communications peuvent être enregistrées et surveillées.

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions de l'équipe d'économistes de Schroders et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.