Points de vues - Notre recherche

Quelle action les investisseurs souhaitent-ils de la part des gérants de fonds

Les gérants de fonds doivent accorder la priorité aux enjeux environnementaux dans leur dialogue avec les entreprises, selon une enquête menée auprès de plus de 25,000 investisseurs

17/09/2019

David Brett

David Brett

Éditorialiste

Les investisseurs citent l’environnement — et le changement climatique — comme l’enjeu le plus important sur lequel les gérants de fonds doivent se concentrer quand ils tentent d’influencer le comportement des entreprises.

Ce constat est tiré de l’enquête Schroders Global Investor Study (GIS) 2019, qui a sondé l’opinion de 25 000 investisseurs dans 32 pays.

L’étude montre également qu’une majorité d’investisseurs estime que les gérants de fonds devraient systématiquement investir de manière durable. 61 % des personnes interrogées pensent que les facteurs de durabilité devraient être pris en compte par tous les fonds d’investissement, et pas uniquement par ceux spécifiquement conçus comme des « fonds d’investissement durables ».

Parmi différents choix (présentés ci-après), les investisseurs déclarent que « protéger la planète de la dégradation », y compris prendre des mesures urgentes contre le changement climatique, devrait être une priorité majeure lorsque les gérants de fonds dialoguent avec les entreprises et tentent de les influencer.

Jessica Ground, responsable mondiale du Stewardship chez Schroders, commente : « Les résultats de cette étude sont à prendre en compte. Le secteur de la gestion d’actifs gère 74 000 milliards de dollars* pour le compte d’investisseurs.

« Il est donc essentiel que les gérants de fonds écoutent ce que veulent ces investisseurs et agissent en conséquence, dans tous leurs dialogues avec les entreprises, chaque réunion et chaque décision d’investissement. »

Objectifs de durabilité

Les investisseurs ont été invités à désigner les Objectifs de développement durable des Nations Unies auxquels les gérants de fonds devraient attacher le plus d’importance lorsqu’ils dialoguent avec les entreprises et tentent de les influencer.

La protection de la planète arrive en tête en Europe et en Amérique, ainsi qu’à l’échelle mondiale. Ce résultat n’est guère surprenant, étant donné que 63 % des investisseurs à l’échelle mondiale s’attendent également à ce que le changement climatique ait un impact sur leurs investissements.

La protection de la planète arrive en deuxième position parmi les investisseurs asiatiques. La priorité les concernant est de veiller à ce que chacun connaisse la prospérité et la réussite, dans un contexte de progrès économique, social et technologique en harmonie avec la nature. À l’échelle mondiale, les thèmes « Individus » et « Paix » (définitions complètes dans le tableau ci-dessous) arrivent respectivement en troisième et quatrième position dans la liste des priorités.

Les Objectifs de développement durable des Nations Unies qui comptent le plus

CS1778_T2_Article2_Sust_Development_FRFR.jpg

Tous les fonds devraient-ils prendre en compte les facteurs de durabilité ?

Les investisseurs ont également été invités à s’exprimer sur la question de savoir si tous les fonds d’investissement devraient prendre en compte les facteurs de durabilité, et pas uniquement ceux conçus en tant que « fonds d’investissement durable ». Sur le plan régional, les investisseurs asiatiques (66 %) sont les plus favorables à ce que tous les fonds d’investissement tiennent compte des facteurs de durabilité. Cette proportion est plus faible en Europe (58 %), mais la majorité des investisseurs partage néanmoins cet avis. Près des deux tiers (63 %) des investisseurs du continent américain se disent favorables à la prise en compte des enjeux de durabilité par défaut.

CS1778_T2_Article2_Should_FRFR.jpg

Les investisseurs privilégient une approche « best in class »

Les investisseurs ont également été interrogés sur les différentes approches de l’investissement durable. Les définitions de chacune d’elles figurent dans le tableau ci-dessous, ainsi que les résultats obtenus.

Pour atteindre leurs objectifs, les investisseurs déclarent qu’une approche « responsable » ou « best-in-class » est la méthode la plus importante (40 %) lorsqu’il s’agit d’investir de manière durable.

Une approche « intégrée » (39 %) arrive en deuxième position, suivie d’une approche « filtrée » (qui évite les sociétés controversées – ou « Sin Stocks »), qui est la moins susceptible d’être considérée comme la plus importante (21 %).

L’approche responsable arrive en première position dans le continent américain (42 %) et en Europe (40 %), tandis que les investisseurs asiatiques (47 %) privilégient une approche intégrée.

CS1778_T2_Article2_Most_important_FRFR.jpg

Jessica Ground estime qu’il est important pour le secteur de noter que la plupart des investisseurs souhaitent une prise en compte des facteurs ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) par tous les fonds.

« Les clients rejettent clairement l’idée de placements isolés de tout contexte. La majorité d’entre eux souhaitent que les facteurs ESG soient intégrés de façon systématique », indique-t-elle.

« Ils veulent aussi que les gestionnaires d’actifs exigent des entreprises qu’elles rendent des comptes, en particulier sur des questions telles que le changement climatique et la pénurie d’eau.

« C’est pourquoi nous avons fixé à l’ensemble de nos équipes de gestion l’objectif de systématiquement intégrer les facteurs ESG d’ici la fin de l’année prochaine. »

* Source : La valeur globale des actifs gérés atteignait 74 300 milliards de dollars US fin 2018 - Boston Consulting Group. Publié en juillet 2019.

En savoir plus sur la manière dont la durabilité vise à générer de la valeur à long terme dans un monde en pleine mutation.

Schroders a demandé à Research Plus Ltd de mener une enquête en ligne indépendante auprès de 25 743 investisseurs dans 32 pays à travers le monde, avec un travail sur le terrain qui s’est déroulé du 4 avril au 7 mai 2019. Dans le cadre de cette enquête, un « investisseur » désigne toute personne envisageant d’investir au moins 10 000 euros (ou une somme équivalente) au cours des 12 prochains mois et ayant modifié ses placements au cours des dix dernières années. Ces personnes sont considérées comme représentatives de la population des investisseurs de chaque pays dans lequel a été menée l’enquête.

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions du gérant ou de l'équipe citée et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.