Enjeux ESG/Investissement responsable

Comptabiliser le capital humain

Cette contribution est parue dans l'Agefi Quotidien du 20 février 2018.

20/02/2018

Andrew Howard

Andrew Howard

Directeur de la recherche – Investissement durable

Le capital humain est devenu un actif essentiel pour les entreprises, dépassant les actifs matériels en taille et en importance concurrentielle dans de nombreux secteurs. « Le personnel est notre plus grande richesse » est devenu un élément central du discours des entreprises.

La taille des secteurs à forte intensité de connaissances au sein des économies développées a quasiment doublé au cours des 40 dernières années, tandis que le secteur manufacturier diminuait de plus de 50 %. La différenciation des actifs matériels a diminué, les capacités de fabrication se banalisant et les chaînes d’approvisionnement étant davantage intégrées. En revanche, la gestion efficace du capital humain devient plus difficile dans la mesure où les nouvelles générations de travailleurs sont plus exigeantes concernant leurs employeurs.

Alors que les investisseurs ont pris l’habitude d’entendre parler de l’importance du capital humain, les efforts visant à intégrer cet élément dans l’analyse financière s’avèrent limités. Les principes comptables ont été conçus à des fins différentes de celles des investisseurs en actions, et ils ont perdu de leur utilité lorsqu’il s’agit de saisir les moteurs de valeur « incorporels ». Selon les principes comptables actuels, les dépenses relatives au personnel sont comptabilisées comme des charges dénuées d’avantages économiques futurs, mais les dépenses en capital sont traitées comme des investissements. Cette distinction est de moins en moins efficace pour évaluer les performances de l’entreprise à mesure que le capital humain prend de l’importance.

Nous pensons qu’il est nécessaire de traiter les dépenses relatives au personnel de la même façon que les investissements en actifs matériels. Alors que les pratiques comptables actuelles requièrent la  comptabilisation des salaires et avantages sociaux au compte de résultat, nous estimons que le capital humain est un actif à long terme qui doit figurer au bilan.

Dans la boite à outil de l’investisseur, nous proposons un cadre permettant d’ajuster les mesures conventionnelles de rendement du capital afin que le capital humain soit traité de la même façon que les actifs matériels. Cette méthode permet d’obtenir un rendement des actifs « ajusté du capital humain », comparable aux mesures traditionnelles généralement utilisées par les analystes, et qui, appliqué à 2 000 entreprises européennes, montre que la relation entre les multiples de valorisation et la rentabilité est plus forte lorsque les ajustements du capital humain sont inclus.

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions de l'équipe d'économistes de Schroders et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.