Marchés

Victoire de Donald Trump : l’analyse de nos équipes actions

Suite au triomphe de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine, nous avons résumé la vision de nos équipes de gestion actions.

09/11/2016

Matt Ward

Matt Ward

Gérant, actions américaines

Alex Tedder

Alex Tedder

Responsable des gestions actions US et Monde

Rory Bateman

Rory Bateman

Directeur de la gestion Actions

Tom Wilson

Tom Wilson

Responsable des gestions actions émergentes

Matt Ward, Gérant, actions américaines

La victoire surprise de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine s’est accompagnée du maintien d’une majorité républicaine à la Chambre et au Sénat - un gouvernement républicain unifié que l’on n’avait pas observé depuis 2006. Par rapport aux attentes, la performance de Donald Trump semble être fondée sur un plus grand soutien des électeurs blancs de la classe moyenne, ainsi qu’un plus faible taux de votants dans les zones urbaines. 

Les principaux impacts pour l’économie seront liés à l’augmentation des dépenses budgétaires et aux incertitudes plus négatives associées à la politique commerciale de Donald Trump. Au plan budgétaire budgétaire, nous estimons qu’une combinaison de réductions d'impôts et de hausse des  dépenses en infrastructures et dans le domaine de la défense pourrait ajouter 0,75 point de PIB à l’économie américaine. 

Si la capacité de Donald Trump à adopter des choix budgétaires est facilitée par le contrôle républicain du Congrès, il est important de souligner que le passage de toute législation majeure exigera un soutien de presque tous les républicains au Sénat. L’histoire a plutôt montré une tendance à résister aux dépenses impliquant des déficits, tandis qu’il est toujours difficile d'extrapoler la politique réelle future à partir de la rhétorique de campagne de tout président arrivé au pouvoir.

Sur le commerce international, les incertitudes sont plus importantes, en raison de la capacité de Donald Trump à agir unilatéralement sur les tarifs douaniers, sans l'approbation du Congrès. Les conséquences potentielles sont vastes, allant d’un retrait de l’Accord de Libre-Échange Nord Américain (ALENA) à des initiatives tactiques comme celles envisagées envers les importations chinoises. D’un point de vue purement sectoriel, deux points sont importants :

  • Tout d'abord, les avantages pour l’industrie et la défense associés à l’augmentation prévue des dépenses en infrastructures.
  • Deuxièmement, l'impact négatif sur les services de santé, les hôpitaux et les technologies médicales d’une potentielle abrogation de l’Obamacare. Cependant, les secteurs des biotechnologies et de la pharmacie se verront épargner les projets de modification législative envisagés par Hillary Clinton.
  • Bien que les marchés n’aiment pas l’incertitude, celle-ci va continuer de prévaloir tant que Donald Trump n’aura pas clairement indiqué sa vision de l’avenir et finalisé les nominations de son gouvernement, soit le 20 janvier au plus tôt. Nous tablons toujours sur une croissance de 2 % du PIB américain en 2017 (hors stimulus potentiels), étant donnée la vigueur de la consommation qui représente les deux tiers de l’économie américaine. 

Si de nombreuses initiatives budgétaires et pro business sont favorables à la croissance économique américaine, il faudra suivre avec attention la progression de l’inflation, des taux d’intérêt et du dollar. Actuellement, les chances d’une hausse des taux de la Fed en décembre s’établissent à 80 %.

Alex Tedder, Responsable des gestions actions US et Monde

En complément aux points évoqués par Matt Ward, la politique énergétique devrait s’éloigner des préoccupations liées au changement climatique et se concentrer sur les problématiques domestiques.

Il y aura sans aucun doute de nombreuses opportunités aux États-Unis à la suite des changements de politique. Cependant, dans l'ensemble, un risque accru plaide pour des primes de risque structurellement plus élevées sur l’ensemble des marchés et des secteurs, ce qui suggère une pression sur les valorisations des marchés boursiers. Cette situation devrait rester prédominante jusqu'à ce que les implications pratiques pour la croissance future soient clairement définies.

Bien qu’inattendu, le résultat du vote ne nous amènera pas à modifier nos portefeuilles d’actions internationales de manière significative, que ce soit au plan régional ou sectoriel. Nos portefeuilles sont largement diversifiés par secteur et par région, avec des positions ancrées sur les fondamentaux des entreprises. La victoire de Donald Trump va toutefois créer de nouvelles opportunités, en fonction de l’évolution des titres et des devises par rapport à notre vue fondamentale.

Rory Bateman, Responsable des gestions actions Europe et Royaume-Uni

Le mouvement initial de vente massive subi par les actions européennes a été de très courte durée. Selon nous, les actions européennes vont rester sensibles au sentiment de marché,  mais l’impact devrait rester très limité en particulier compte tenu des valorisations attrayantes et du potentiel de reprise des entreprises européennes. En l’absence de détails concrets sur les politiques futures de Donald Trump, il est difficile de tirer des conclusions, mais nous estimons que les impacts sur les entreprises européennes devraient être relativement faibles (du moins pour ce qui concerne les politiques sur la santé et les infrastructures). Un plus grand protectionnisme est néanmoins susceptible de profiter aux entreprises internationales ayant des opérations locales, alors que les entreprises qui exportent vers les États-Unis pourraient subir une politique commerciale moins favorable. 

Tom Wilson, Responsable des gestions actions émergentes

Le point de vue protectionniste de Donald Trump constitue un facteur potentiellement négatif pour le commerce mondial et donc pour les marchés émergents. Cependant, l’implémentation d’une telle politique et la réponse des pays concernés pourra conduire à une grande variété de résultats. Du point de vue du marché, les effets négatifs peuvent également être compensés par une réponse politique, qu’elle vienne des États-Unis ou d’ailleurs. 

Le positionnement de nos portefeuilles n’intègre pas de parti pris en faveur de l'orientation future du dollar américain ou de la politique de la Réserve fédérale.  Nous restons concentrés sur les fondamentaux, dans une approche de long terme, tout en restant attentifs aux évolutions susceptibles d’induire des opportunités tactiques. 

Réservé exclusivement aux investisseurs et aux conseillers professionnels.

Ce document exprime les opinions de l'équipe d'économistes de Schroders et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders.

Ce document n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente d’un instrument financier quelconque. Il n’y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fiscale, ou d’investissements. Schroders considère que les informations contenues dans ce document sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Aucun investissement et/ou aucune décision d’ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les cours des actions ainsi que le revenu qui en découle peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant qu’ils ont investi.

Les prévisions contenues dans le présent document résultent de modèles statistiques, fondés sur un certain nombre d'hypothèses.

Elles sont soumises à un degré élevé d'incertitude concernant l'évolution de certains facteurs économiques et de marché susceptibles d'affecter la performance future réelle. Les prévisions sont fournies à titre d'information à la date d'aujourd'hui. Nos hypothèses peuvent changer sensiblement au gré de l'évolution possible des hypothèses sous-jacentes notamment, entre autres, l'évolution des conditions économiques et de marché. Nous ne sommes tenus à l'obligation de vous communiquer des mises à jour ou des modifications de ces prévisions au fur et à mesure de l'évolution des conditions économiques, des marchés, de nos modèles ou d'autres facteurs.

Ce document est produit par Schroder Investment Management (Europe) S.A., succursale française, 1, rue Euler, 75008 Paris, France.